BFM Patrimoine

Europe: la confiance l'emporte timidement sur les marchés.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Confortée par une orientation favorable à Wall Street, la confiance l'emportait timidement sur les marchés européens à la veille de la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE. Londres et Milan cédaient 0,1%, mais Mad

(CercleFinance.com) - Confortée par une orientation favorable à Wall Street, la confiance l'emportait timidement sur les marchés européens à la veille de la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE.

Londres et Milan cédaient 0,1%, mais Madrid prenait 0,3%, Francfort 0,6% et Zurich 1,1%. Sur Euronext, Bruxelles perdait 0,2% alors que Lisbonne avançait de 0,1%, Amsterdam et Paris de 0,2%. Par comparaison, Wall Street grappillait 0,1%.

Certains opérateurs se voulaient confiants à la veille de la réunion de la BCE alors que les politiques montaient au créneau pour inciter la banque centrale à agir.

'Hier soir, le président français a apporté son soutien à Mario Monti concernant le bouclier anti-spread qui devrait enrayer la hausse des taux, et le rachat de titres sur le marché secondaire par la BCE', soulignait ainsi Saxo Banque.

Les chiffres de la matinée mettaient aussi la pression pour une politique monétaire plus accommodante. Calculé par Markit, l'indice PMI de l'activité globale s'est replié de 46,5 en juillet à 46,3 en août, en dessous de son estimation flash (46,6).

'Les forts replis des nouvelles affaires, conjugués à de nouvelles baisses d'effectifs, ne laissent que peu d'espoir quant à une amélioration viable de la conjoncture économique à court terme', commentait Rob Dobson, senior economist à Markit.

Les marchés semblaient aussi se satisfaire de la seule donnée parue cet après-midi aux États-Unis: la productivité non agricole a progressé plus que prévu au deuxième trimestre, de 2,2% en rythme annualisé en seconde lecture (contre 1,6% en estimation initiale).

BP (-2,6% à 425 pence) accusait parmi les plus fortes baisses à Londres, pénalisé par des propos de la justice américaine, qui l'accusait de négligence dans l'épisode de la marée noire survenue deux ans plus tôt dans le Golfe du Mexique.

A Francfort, BMW dévissait de 0,5% à 55,1 euros, sanctionné à la suite d'une dégradation de recommandation par HSBC de 'surpondérer' à 'neutre' sur le titre du constructeur.

ING prenait 1,5% à 6,1 euros à Amsterdam, l'établissement financier néerlandais ayant annoncé qu'il allait céder sa participation dans le groupe américain Capital One.

Richemont affichait un gain de 2% à 60,3 francs suisses à Zurich, après que la maison de luxe ait fait part de ventes en progression grâce aux achats des touristes en Europe.

Non loin derrière, Roche gagnait 1,2% à 175 francs : le laboratoire helvétique a déclaré disposer d'un pipeline de 72 médicaments en cours de développement.

STMicroelectronics (-4,8% à 4,4 euros) enregistrait la plus forte baisse à Paris et à Milan, alors qu'UBS a abaissé son conseil sur le titre du fabricant de puces de 'neutre' à 'vendre'.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance