BFM Patrimoine

Europe: indices tirés vers le haut en fin de séance.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes se hissent majoritairement dans le vert en fin de séance, à la suite d'une nouvelle série de données américaines de nature à inciter à une poursuite des injections monétaires de la Fed. Milan pro

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes se hissent majoritairement dans le vert en fin de séance, à la suite d'une nouvelle série de données américaines de nature à inciter à une poursuite des injections monétaires de la Fed.

Milan progresse de 1%, devant Paris et Madrid (+0,7%), Bruxelles (+0,4%), Francfort et Londres (+0,2%), alors que Zurich cède 0,1%, Amsterdam 0,3% et Lisbonne 0,4%. A New York, le Dow Jones grappille 0,1% et le Nasdaq 0,3%.

Les mises en chantier de logement ont augmenté de 5,9% aux Etats-Unis en juillet, à 896.000 en rythme annualisé, alors que les analystes en attendaient 900.000. De leur côté, les permis de construire ont progressé de 2,7% à 943.000 dossiers, contre un consensus à 950.000.

'Ce rebond n'a été tiré que par le segment volatil des immeubles à appartement, alors que la dynamique des résidences pavillonnaires a reculé ce mois-ci', souligne en outre un économiste de Natixis.

Par ailleurs, le moral des ménages américains enregistre une baisse surprise en août, à en croire l'indice de confiance 'UMich' qui ne ressort qu'à 80 alors qu'il était attendu aux environs de 85.

Enfin, la productivité a progressé de 0,9% au deuxième trimestre, la production ayant augmenté plus fortement que le nombre d'heures travaillées, alors que les économistes attendaient une certaine stabilité.

Ces chiffres plutôt ternes vont dans le sens d'une Fed plus prudente dans la normalisation de sa politique monétaire, tandis que des économistes prudents sur la poursuite de la solidité de la reprise en Europe.

Ainsi, Moody's reconnait des perspectives économiques 'en amélioration', mais pointe les hauts niveaux de dette publique et privée qui continuent de peser sur la consommation et l'investissement dans beaucoup de pays.

'Il existe encore beaucoup de vents contraires venant s'opposer à une reprise plus solide, ce qui limite le potentiel de reflux du chômage à court terme et laisse les finances publiques comme les bilans des entreprises dans une situation précaire', estime de son côté Citi.

STMicroelectronics cède 0,7% à 6,4 euros à Paris et à Milan, victime d'une dégradation de recommandation de 'neutre' à 'sous-pondérer' par les analystes de HSBC, avec un objectif de cours ramené de sept à 5,7 euros.

A Francfort, Volkswagen recule de 0,8% à 183,6 euros à Francfort, alors que le constructeur automobile a livré au total 5,45 millions de véhicules sur les sept premiers mois de l'année, un nombre en hausse de 5,1%.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance