BFM Patrimoine

Europe: gains conservés à l'approche de la clôture.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les marchés actions européens affichent en majorité de légers gains, l'espoir d'une action de la BCE dans deux semaines, faisant passer au second plan les statistiques du jour comme l'indice Ifo. Milan grimpe de 1,3%, loin d

(CercleFinance.com) - Les marchés actions européens affichent en majorité de légers gains, l'espoir d'une action de la BCE dans deux semaines, faisant passer au second plan les statistiques du jour comme l'indice Ifo.

Milan grimpe de 1,3%, loin devant Lisbonne et Francfort (+0,3%), Paris (+0,2%), Madrid, Zurich et Amsterdam (+0,1%), tandis que Bruxelles cède 0,1% et Londres 0,2%. A New York, le Dow Jones et le Nasdaq avancent de 0,3%.

'Concernant la politique monétaire de la BCE, la plupart des intervenants de marché s'attendent à la mise en place de mesures non conventionnelles, a fortiori au regard de la hausse récente de la volatilité sur certaines dettes', juge l'équipe de BBVA France.

'Avec le long week-end qui approche à Londres, les traders britanniques semblent se satisfaire de pouvoir utiliser les votes dans l'Union européenne et en Ukraine comme raisons pour clore leurs positions', indique-t-on par contre chez IG.

Les ventes de logements neufs aux Etats-Unis ont augmenté de 6,4% en avril pour s'établir à 433.000 unités en rythme annualisé, d'après le Département du Commerce, un niveau un peu au-dessus du consensus.

De son côté, l'indice du climat des affaires en Allemagne, calculé par l'institut Ifo, a reculé à 110,4 points ce mois-ci contre 111,2 en avril, alors que les économistes n'anticipaient qu'une baisse à un peu moins de 111 pour le mois en cours.

'Il n'y a pas de raison de s'inquiéter à propos des perspectives économiques allemandes', tempère un économiste de Natixis, soulignant que 'les indices demeurent bien orientés dans un territoire favorable à la croissance'.

'Toutefois, le développement cahoteux du moral des affaires en Allemagne ces derniers mois montre des entreprises de plus en plus prudentes. Il semble que le climat des affaires a atteint un plateau, en l'absence d'impulsion supplémentaire à la croissance', reconnait-il pourtant.

Toujours au sujet de l'Allemagne, l'office fédéral de statistiques a confirmé son estimation d'une croissance de 0,8% du PIB au premier trimestre, ce qu'il explique 'en grande partie par les conditions climatiques extrêmement douces en début d'année'.

Côté valeurs, Adecco (+1,4% à 73,5 francs suisses à Zurich) et Randstad (+2,2% à 41,7 euros à Amsterdam) ont le vent en poupe, portés par des relèvements de recommandation chez UBS à 'achat' sur les deux titres, dans une étude sur le secteur des ressources humaines.

A l'inverse, Orange abandonne 1,9% à un peu plus de 12 euros et figure en queue du CAC40 parisien, à la suite d'une dégradation de recommandation par la Société Générale sur le titre de l'opérateur télécoms de 'achat' à 'conserver'.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance