BFM Patrimoine

Europe: en ordre dispersé, doutes sur le sommet européen.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les indices européens évoluaient en ordre dispersé en fin d'après-midi, partagés entre des doutes au sujet du sommet européen et les derniers indicateurs économiques américains plutôt rassurants. Francfort avançait enc

(CercleFinance.com) - Les indices européens évoluaient en ordre dispersé en fin d'après-midi, partagés entre des doutes au sujet du sommet européen et les derniers indicateurs économiques américains plutôt rassurants.

Francfort avançait encore de 0,3% et Londres de 0,1%, mais Zurich perdait 0,2%, Madrid 0,5% et Milan 0,7%. Sur Euronext, si Lisbonne grimpait de 1,6% et Paris gagnait 0,1%, Amsterdam reculait de 0,3% et Bruxelles de 0,6%. Outre Atlantique, Wall Street cédait 0,1%.

'Dans l'ensemble, il y a quand même de fortes chances pour que la réunion d'octobre fasse apparaître plus de divisions que de points d'accord entre les pays membres, notamment en ce qui concerne l'union bancaire et la supervision budgétaire', prévenait Natixis.

'Sauf coup de théâtre, aucune demande formelle de Madrid n'est attendue jeudi ou vendredi à Bruxelles', estimait Aurel BGC, rapportant toutefois que 'l'Espagne pourrait profiter du sommet européen pour expliciter les conditions qui seraient exigées en échange d'une aide'.

Le moral des investisseurs était en outre miné par les inscriptions hebdomadaires au chômage qui ont grimpé de 46.000 aux Etats-Unis la semaine dernière, à 388.000. De plus, les inscriptions de la semaine précédente ont été révisées en légère hausse.

En revanche, publiés un peu plus tard dans l'après-midi, l'indice d'activité industrielle 'Philly Fed' s'est amélioré à +5,7 ce mois-ci contre -1,9 en septembre, et les indicateurs avancés du Conference Board se sont accrus de 0,6% en septembre.

Sur le plan des valeurs, Nestlé perdait 2% à 61 francs suisses à Zurich, après la publication par le groupe agroalimentaire helvétique de ventes en croissance organique de 6,1% sur les neuf premiers mois de l'année 2012.

AkzoNobel abandonnait 4,3% à 42,6 euros et figure en queue de peloton sur l'AEX d'Amsterdam, sanctionné pour une lourde perte sur son troisième trimestre, à cause de dépréciations dans sa division de peintures décoratives.

SABMiller reculait de 1,6% à 2610 pence à Londres, à la suite de son point d'activité pour les six premiers mois de son exercice, d'où ressortaient des performances en ligne avec les attentes du brasseur d'origine sud-africaine.

Alcatel-Lucent bondissait de 6,5% à 0,85 euro, signant de loin la plus forte hausse du CAC40 à Paris, l'équipementier télécoms ayant confirmé son intention de supprimer 5490 postes dans le monde à horizon 2013.

Nokia cédait 0,2% à 2,20 euros à Helsinki, malgré la publication jeudi de résultats légèrement meilleurs que prévu au titre du troisième trimestre, le fabricant de portables s'étant montré prudent sur l'avenir.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance