BFM Patrimoine

Europe: début de semaine sur les chapeaux de roues.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La semaine démarrait sur les chapeaux de roues dans la plupart des Bourses du vieux continent, les opérateurs tablant sur des mesures fortes de la BCE après les piètres indices PMI de la matinée. Londres et Milan progressai

(CercleFinance.com) - La semaine démarrait sur les chapeaux de roues dans la plupart des Bourses du vieux continent, les opérateurs tablant sur des mesures fortes de la BCE après les piètres indices PMI de la matinée.

Londres et Milan progressaient de près de 0,7%, Zurich de 0,6% et Francfort de 0,3%, tandis que Madrid chutait de 0,9%. Sur Euronext, Lisbonne s'adjugeait 1%, devant Paris (+0,6%), Bruxelles et Amsterdam (+0,5%). Par comparaison, Wall Street a pris 0,7% vendredi.

Le secteur manufacturier de la zone euro restait ancré en contraction en août: l'indice PMI de Markit n'est remonté qu'à 45,1, après un plus bas de 37 mois observé en juillet (44). Il affichait un niveau inférieur à sa dernière estimation flash (45,3).

Les contractions en Allemagne, en France, en Espagne, aux Pays-Bas et en Grèce ralentissaient, tandis qu'elles s'accéléraient en Italie et en Autriche. L'Irlande était la seule économie à échapper à la détérioration de la conjoncture.

'Le climat d'incertitude et les mesures de réduction des coûts liées à la crise de la dette et à la crise politique affectant la zone euro sont désormais exacerbées par le ralentissement de la croissance économique mondiale', expliquait Chris Williamson, chief economist à Markit.

'Il ne faudra pas spontanément aller chercher à l'extérieur les ressources pour retrouver une croissance plus rapide. Il faudra dégager en interne les ressources pour retrouver une plus grande autonomie de croissance', commentait-on chez Natixis.

Aussi, ces chiffres devraient conforter la perspective d'annonces fortes par la BCE à l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs, jeudi. 'Le marché attend beaucoup de la BCE', soulignaient les économistes de BofA Merrill Lynch.

Ceux-ci rappelaient que les spéculations portent essentiellement sur de nouveaux rachats d'obligations, mais ils évoquaient également un assouplissement des règles en matière de collatéral, voire une baisse de 25 points de base des taux d'intérêt.

Les questions européennes dominaient d'autant plus dans la tête des investisseurs ce lundi que Wall Street restait fermée cet après-midi, en raison du 'Labor Day'. Aucune donnée économique n'était donc attendue ce jour outre Atlantique.

Du côté des valeurs, Inditex avançait de 0,2% à 88,6 euros, aidé par une note favorable de HSBC qui a remonté sa recommandation de 'neutre' à 'surpondérer' et son objectif de cours de 80 à 100 euros sur le titre du groupe textile espagnol.

A Paris, Renault (-1,6% à 36,5 euros) et Peugeot (-1,1% à moins de six euros), pâtissaient des chiffres mensuels du CCFA. En août 2012, le marché français des voitures particulières neuves a accusé une baisse de 11,4% par rapport au même mois de 2011.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance