BFM Patrimoine

Europe: dans le rouge au lendemain du FOMC.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes perdent du terrain au lendemain du FOMC, alors que les investisseurs arbitrent entre les nombreuses publications de résultats de la matinée. Madrid dévisse de 1,6%, devant Milan et Lisbonne (-0,9%), P

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes perdent du terrain au lendemain du FOMC, alors que les investisseurs arbitrent entre les nombreuses publications de résultats de la matinée.

Madrid dévisse de 1,6%, devant Milan et Lisbonne (-0,9%), Paris (-0,6%), Londres, Amsterdam et Bruxelles (-0,4%), Francfort (-0,3%) et Zurich (-0,2%). Wall Street a terminé mercredi sur une perte de 0,3% environ.

Les indices américains se sont affaissés avec l'issue de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC), qui a confirmé la poursuite d'une politique monétaire ultra-accommandante, mais a modifié son analyse de la conjoncture.

'Dans son précédent communiqué, la Fed décrivait une activité économique et un marché du travail s'améliorant à un rythme modéré. Cette fois, la Réserve fédérale décrit une économie en pause', explique un opérateur.

Toujours au sujet de la conjoncture américaine, les marchés auront les yeux braqués cet après-midi vers les revenus et dépenses des ménages, les inscriptions aux allocations chômage et l'indice PMI de Chicago.

De ce côté de l'Atlantique, le nombre de chômeurs en Allemagne a diminué de 16.000 en janvier 2013 hors variations saisonnières, alors que Natixis attendait une hausse de 5.000.

Cette baisse permet une contraction du taux de chômage à 6,8%, son plus bas niveau depuis la réunification, un niveau que le pays devrait peu ou prou maintenir cette année selon Natixis.

L'action Shell recule de 1,2% à 2280 pence à Londres, la compagnie pétrolière ayant dévoilé un bénéfice CCS inférieur au consensus au titre des trois derniers mois de 2012.

Astrazeneca dévisse de 5% à moins de 3000 pence, sanctionné pour des perspectives décevantes dévoilées avec ses résultats annuels minés par des pertes d'exclusivité.

A Francfort, Infineon tient le haut du pavé et progresse de 3,3% à 6,6 euros, salué pour la publication de chiffres en ligne avec les attentes sur son premier trimestre comptable.

Deutsche Bank signe aussi l'une des quelques hausses du DAX (+1,1% à 37,6 euros), malgré ses trois derniers mois de 2012 grevés par d'importantes charges exceptionnelles.

Ericsson s'envole de 9% à 75 couronnes suédoises sur l'OMX, après la publication par l'équipementier télécoms de résultats soutenus par sa division réseaux.

En queue de peloton du CAC40 à Paris, Crédit Agricole chute de 2,4% à 7,2 euros, sur une information de presse évoquant un 'probable avertissement sur résultats'.

STMicroelectronics perd 1,3% à six euros à Paris et Milan, malgré des résultats en ligne avec les attentes, la rentabilité ayant souffert des difficultés des activités mobiles.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance