BFM Patrimoine

Europe: Chypre et l'Ifo dépriment les Bourses.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes prolongent leur baisse de la veille, l'incertitude sur le dossier chypriote semant toujours l'appréhension chez les opérateurs et le climat des affaires confirmant sa déprime en Allemagne et en France

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes prolongent leur baisse de la veille, l'incertitude sur le dossier chypriote semant toujours l'appréhension chez les opérateurs et le climat des affaires confirmant sa déprime en Allemagne et en France.

Lisbonne abandonne 1,2%, loin devant Madrid, Paris et Amsterdam (-0,6%), ainsi que Zurich (-0,4%), Francfort (-0,3%), Bruxelles (-0,2%), tandis que Londres stagne et que Milan avance de 0,2%. Wall Street a dévissé de 0,6% la veille.

'Les mesures mises en place concernant le sauvetage financier de Chypre sont en discussion pour le moment', note Saxo Banque, précisant que la taxe sur les dépôts bancaires pour tout titulaire d'un compte sur l'île pourrait être remplacée par une autre mesure.

Selon Aurel BGC, le sort de Chypre devrait se jouer ce week-end et les heures sont comptées. 'Le risque ultime reste une sortie du pays de la zone euro et la faillite totale du système bancaire de l'île', prévient le bureau d'études.

Les quelques indicateurs de la journée n'aident guère non plus le moral des investisseurs. En Allemagne, l'indice Ifo du climat des affaires a reculé à 106,7 en mars contre 107,4 en février, alors que le consensus donnait une légère hausse à 107,7.

La situation est encore pire en France, où l'indicateur du climat des affaires, calculé par l'Insee, perd un point à 86 points en mars. L'institut a en outre déclaré s'attendre à une activité atone ce semestre et à un taux de chômage de 11% en juin prochain.

Du côté des valeurs, adidas tire son épingle du jeu avec un gain de 0,6% à 78,6 euros à Francfort, grâce aux résultats trimestriels et aux perspectives solides affichés jeudi soir par son concurrent américain Nike.

BP grimpe de 2,7% à 461 pence à Londres, salué pour l'annonce d'un programme de rachats d'actions portant sur un total de huit milliards de dollars, après la finalisation de la cession de ses 50% au capital de TNK-BP à Rosneft.

En hausse de 1,1% à 15,5 euros, GDF Suez signe l'une des meilleures performances du CAC40 à Paris, dans le sillage d'un relèvement chez HSBC directement de 'sous-pondérer' à 'surpondérer', accompagné d'un objectif de cours remonté de 14 à 18 euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance