BFM Patrimoine

Europe: Bourses indifférentes aux données de l'après-midi.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les indicateurs économiques solides dévoilés cet après-midi ne sont pas parvenu à ramener dans le vert les marchés européens, plombés par des signes d'affaiblissement de la reprise dans la zone euro. Milan et Lisbonne on

(CercleFinance.com) - Les indicateurs économiques solides dévoilés cet après-midi ne sont pas parvenu à ramener dans le vert les marchés européens, plombés par des signes d'affaiblissement de la reprise dans la zone euro.

Milan et Lisbonne ont dévissé de 1,2%, Zurich de 0,7%, Paris de 0,6% et Francfort de 0,5%, Bruxelles et Amsterdam ont perdu 0,5%, Londres et Madrid 0,3%. A New York, le Dow Jones et le Nasdaq cédaient autour de 0,2%.

'Les PMI européens font obstacle à toute chance de rebond des places européennes et annulent de bonnes nouvelles de Chine, où le secteur manufacturier revient en zone d'expansion pour la première fois depuis le début de l'année', notait-on ce matin chez IG.

En effet, la croissance économique de l'Eurozone s'inscrit à son plus bas niveau depuis décembre, selon l'indice PMI Flash Markit qui s'inscrit à 52,8 en juin contre 53,5 en mai. En particulier, la contraction se renforce en France, deuxième économie de la zone.

'Une fois de plus, le principal sujet de préoccupation réside dans la divergence de tableau entre les deux principales économies de la zone', commentait Natixis, soulignant la robustesse de la croissance allemande par contraste avec la France.

Les Etats-Unis ont néanmoins donné des signes plus satisfaisants : l'expansion du secteur manufacturier s'y accélère en juin, d'après l'estimation flash de l'indice PMI sectoriel de Markit qui progresse à 57,5, son niveau le plus élevé depuis mai 2010.

De même, les ventes de logements anciens ont augmenté de 4,9% en mai, ce que Lawrence Yun, économiste en chef à la NAR, expliquait par 'une hausse plus faible des prix du fait de l'augmentation tant attendue des niveaux de stocks observée depuis le début de l'année'.

Sur le plan des valeurs, Shire a reculé de 1,2% à 4320 pence à Londres, même si AbbVie envisagerait de relever pour la quatrième fois son offre sur le laboratoire pharmaceutique basé à Dublin, d'après des rumeurs de presse.

A Paris, Vivendi a grappillé 0,3% à 19,1 euros, tandis que le groupe de médias a signé l'accord de rapprochement entre SFR et Numericable. Il recevra 13,5 milliards d'euros, somme à laquelle pourrait s'ajouter un complément de prix de 750 millions.

Alstom s'affaisse de 4,1% à 26,8 euros alors que son conseil d'administration a recommandé l'offre de GE en vue de la constitution de coentreprises dans les activités d'énergie, dans un montage auquel devrait prendre part l'Etat français.

L'offre du conglomérat américain a donc été choisie au détriment de la proposition de Mitsubishi et de Siemens (-1,4% à 98,9 euros à Francfort). Le groupe allemand a par ailleurs remporté une commande pour une centrale électrique en Malaisie.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance