BFM Patrimoine

Eni n'anticipe pas des coûts de réparation astronomiques pour Kashagan

BFM Patrimoine
ROME (Dow Jones)--Le géant énergétique italien Eni (ENI.MI) ne s'attend pas à ce que les coûts de réparation prévus sur le site de Kashagan au Kazakhstan soient excessifs, le groupe ayant déjà investi 8,2 milliards de dollars dans ce projet

ROME (Dow Jones)--Le géant énergétique italien Eni (ENI.MI) ne s'attend pas à ce que les coûts de réparation prévus sur le site de Kashagan au Kazakhstan soient excessifs, le groupe ayant déjà investi 8,2 milliards de dollars dans ce projet jusqu'à présent, a indiqué jeudi Paolo Scaroni, administrateur délégué d'Eni.

Le consortium chargé du développement du gisement de Kashagan, qui inclut d'autres majors pétrolières comme Total (FP.FR) et Royal Dutch Shell (RDSB.LN), n'a toujours pas pris de décision sur la façon dont il allait réparer le gazoduc et oléoduc endommagés, a expliqué le dirigeant lors de l'assemblée générale annuelle des actionnaires à Rome.

Le consortium pourrait, entre autres, remplacer les conduites endommagées ou y insérer de nouveaux tubes, a-t-il ajouté.

Le champ de Kashagan a jusqu'à présent coûté 50 milliards de dollars, et affiche un retard de plus de huit ans par rapport à l'échéance fixée initialement pour son démarrage.

Le mois dernier, Claudio Descalzi, directeur des opérations (COO) de la division production et exploration d'Eni, avait souligné que le principal problème des conduites de Kashagan concernait la soudure.

"J'ai bon espoir que les problèmes de Kashagan seront résolus en 2015", a déclaré Paolo Scaroni.

-Liam Moloney, Dow Jones Newswires

(Version française Emilie Palvadeau)

(END) Dow Jones Newswires

May 08, 2014 10:55 ET (14:55 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-