BFM Patrimoine

Élection de Trump: les Bourses européennes chutent à l'ouverture

Les Bourses européennes chutent à l'ouverture

Les Bourses européennes chutent à l'ouverture - AFP

La Bourse de Paris perd près de 3% à l'ouverture après l’élection de Donald Trump. Le peso chute lourdement tandis que l'or remonte.

C’est l’inquiétude qui règne sur les marchés financiers après l’élection de Donald Trump. Les principales Bourses mondiales cèdent toutes du terrain dans les premiers échanges. À commencer par le CAC 40 qui perd ce mercredi plus de 2,83% à 4.350,07 points. Pourtant, il semblait que les marchés avaient retenu les leçons du Brexit, en prenant mieux en compte la possibilité de voir le candidat républicain s’emparer de la Maison Blanche. Mais une fois encore, ils ont, semblent-ils, sous-estimé ce "risque".

Pour Pierre Schang, gérant chez Amilton Asset Management, "l’élection de Donald Trump est une vraie surprise et nous renvoie à ce que nous avons vécu lors de l’annonce du résultat du Brexit." Pour autant, d'après le gérant "même si l’arrivée de Donald Trump à la tête des États-Unis implique une hausse de la prime de risque sur les marchés, le républicain devra composer avec le Congrès et donc adopter des postures moins radicales".

Désormais, les investisseurs auront les yeux tournés vers la Fed et sa politique monétaire. "Si l’élection de Donald Trump pourrait pousser la banque centrale américaine à adopter une posture plus accommodante en décembre, nous jugeons que cette décision ne serait que temporaire. Le contexte de taux et le retour progressif de l’inflation devraient rester des tendances fortes au cours des prochains trimestres."

Dans le reste des Bourses européennes, on assiste également à une chute des marchés. Le footsie 100 londonien perd 1,9%, le Dax de Francfort 2,87% tandis que le MIB milanais cède 3,32% à 9h05. Wall Street, qui ouvre à 15h30 (heure française), devrait, elle aussi, lourdement chuter.

L’or s’envole, le peso dégringole

Sur le marché des changes, l'effet "Trump" n'a pas tardé à se faire sentir. Le cours du Peso mexicain a dévissé lourdement, tombant en fin de matinée à Tokyo à 20,3195 pesos pour un dollar, son plus bas niveau historique, contre 18,1634 pesos un peu plus tôt, soit un plongeon de plus de 12%. "L'élection est cruciale non seulement pour le peso mexicain, mais aussi pour le Mexique", a commenté pour l'agence Bloomberg Juan Carlos Rodado, spécialiste de l'Amérique latine chez Natixis à New York.

"Ce scrutin pourrait déterminer l'avenir des échanges entre les deux pays et remettre en question 20 ans d'intégration économique". Même fébrilité du côté des devises: le dollar fléchissait au-dessous de 101,30 yens, contre 105,47 yens quelques heures plus tôt. Idem face à l'euro qui grimpait à 1,1287 dollar, contre 1,0990 dollar auparavant. Dans ce contexte d'incertitude sur les marchés, l'or, valeur refuge, s'est nettement apprécié, à 1.337,38 dollars l'once, contre 1.268,30 dollars en début de matinée. Les investisseurs se précipitaient aussi sur le marché de la dette: le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans reculait à 1,722%, contre 1,867% quelques heures auparavant, et celui des obligations japonaises glissait en terrain négatif. 

Sami Bouzid avec AFP