BFM Patrimoine

Devises: l'euro toujours sous 1,37 dollar, la Fed pèse.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le maigre rebond de la monnaie unique européenne contre le billet vert ce midi ne lui permettait pas de reprendre la barre des 1,37 dollar enfoncée hier après l'issue du dernier comité de politique monétaire de la Fed de l'

(CercleFinance.com) - Le maigre rebond de la monnaie unique européenne contre le billet vert ce midi ne lui permettait pas de reprendre la barre des 1,37 dollar enfoncée hier après l'issue du dernier comité de politique monétaire de la Fed de l'année 2013. Après une baisse de 0,69% la veille, l'euro ne se reprend ce midi que très symboliquement de 0,09% à 1,3686 dollar, les 1,3650 dollar ayant été touchés en matinée.

Rappelons que la séance d'hier a été marquée par une certaine amplitude, le point haut se situant à 1,3812 (à comparer avec un sommet annuel à 1,3832), et le point bas à 1,3675.

Hier soir, conformément à ce que son président Ben Bernanke avait pré-annoncé au printemps, le comité de politique monétaire de la Fed a décidé de commencer à réduire le montant de son programme de rachats d'actifs obligataires, dit QE 3, à compter de janvier prochain. Invoquant l'amélioration de la conjoncture américaine, les rachats mensuels de dette publique fédérale seront abaissés de 45 à 40 milliards de dollars, et ceux de créances hypothécaire titrisées (MBS) de 40 à 35 milliards.

L'enveloppe mensuelle, qui passera donc de 85 milliards actuellement à 75 milliards le mois prochain, devrait être réduite encore par la suite, avec mesure et en fonction de la conjoncture. Ben Bernanke a aussi indiqué que ce montant devrait être ramené à 0 à la fin de l'année 2014.

Concernant sa politique monétaire conventionnelle, la Fed déclare qu'elle compte maintenir son principal taux directeur à son niveau actuel (0-0,25%, soit au plus bas) même après que le chômage soit passé sous la barre précédemment évoquée des 6,5%, tout spécialement si l'inflation continue de rester trop faible.

Il s'agit là d'un sujet majeur puisque le taux de chômage, qui en novembre est revenu à 7%, est désormais attendu entre 6,3 et 6,6% en 2014, selon les nouvelles prévisions de la Fed.

Les cambistes de Société Générale déduisent de la conférence de presse que la Fed n'entend remonter ses taux courts qu'à partir du premier semestre 2016.

Cercle Finance