BFM Patrimoine

Devises: l'euro sans grand élan mercredi midi.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les 1,14 dollar dépassés sur rebond au milieu du mois de mai semblent toujours loin pour la monnaie unique européenne, alors que la probabilité de voir la Réserve fédérale américaine relever ses taux d'ici peu est dans t

(CercleFinance.com) - Les 1,14 dollar dépassés sur rebond au milieu du mois de mai semblent toujours loin pour la monnaie unique européenne, alors que la probabilité de voir la Réserve fédérale américaine relever ses taux d'ici peu est dans tous les esprits. Pour l'heure cependant, l'euro se reprend avec mesure de 0,26% à 1,0901 dollar. Il grappille également 0,14% contre la livre sterling à 0,7079 et prend 0,60% contre le yen, à 134,65, tout en se tassant de 0,21% contre le franc suisse à 1,0344.

Sur le Vieux Continent, l'avenir de la Grèce au sein de la zone euro est toujours aussi incertain, et en outre le mouvement anti-austérité a fragilisé les partis dominants lors des législatives espagnoles.

Les cambistes de Société Générale rappellent les chiffres américains de la veille, qui étaient plutôt positifs, qu'il s'agisse des commandes de biens durables, des ventes de logements neufs, et de la confiance du consommateur. Et ce même si l'indice PMI des services était moins favorable, de même que l'indice d'activité de la Fed de Dallas.

De ce fait, le rendement à 10 ans de l'emprunt d'Etat américain est remonté à son plus haut niveau depuis mars.

'Les bons chiffres économiques ont alimenté les perspectives d'un prochain durcissement de la politique monétaire sur les toutes dernières séances sur les marchés financiers. L'environnement statistiques aux Etats-Unis au mois d'avril tranche nettement avec le premier trimestre', corrobore-t-on chez FXCM.

'Nous pensons encore avoir besoin de données économiques solides avant que la Fed n'agisse', tempère néanmoins Nour Al-Hammoury, stratège de marchés en chef chez ADS Securities, qui 'voit encore de la marge pour l'incertitude économique actuelle'.

Mais par la suite, le vice-président de la Fed, Stanley Fisher, a rappelé que la banque centrale américaine adapterait le rythme du relèvement de ses taux si la vigueur de la croissance le justifiait, ce qui peut peser sur le dollar en rappelant que les 'faucons' ne l'ont pas totalement emporté sur les 'colombes'.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance