BFM Patrimoine

DEINOVE : RÉSULTATS ANNUELS DE L’EXERCICE 2013

BFM Patrimoine

Avancées significatives dans le programme DEINOL - titre d'éthanol de 9% (première mondiale) et démarrage d'essais en fermenteurs préindustriels – permises par l'intensification en 2013 des efforts de R
  • Avancées significatives dans le programme DEINOL - titre d'éthanol de 9% (première mondiale) et démarrage d'essais en fermenteurs préindustriels – permises par l'intensification en 2013 des efforts de R&D
  • Montée en puissance du programme DEINOCHEM avec le soutien financier de l'ADEME et du Commissariat général à l'investissement, pour un montant global de 5,9m€, et un nouveau partenariat avec le VTT1
  • Perte nette de 3,4 m€ pour l'exercice 2013, à comparer à une perte nette de 2,0 m€ en 2012, cette différence s'expliquant principalement par une hausse de 23% des dépenses opérationnelles, conséquence directe et mécanique de l'accélération du programme DEINOL et du lancement ambitieux de DEINOCHEM, et en ligne avec les prévisions
  • Amélioration de la position financière nette de la Société grâce à l'émission d'actions nouvelles dans le cadre du programme Paceo®, et au 1er versement de l'ADEME de 1,5m€ qui devrait être encaissé d'ici le terme du 1er trimestre 2014 : DEINOVE estime désormais que ses besoins de financement sont couverts environ jusqu'à mi-2015.

Regulatory News:

DEINOVE (Alternext Paris : ALDEI), société de cleantech qui conçoit et développe de nouveaux standards de production industriels fondés sur l'exploitation des bactéries Déinocoques, annonce aujourd'hui ses résultats financiers pour l'exercice clos au 31 décembre 2013.

Ces résultats traduisent l'intensification des efforts de R&D de la Société. Le résultat net est une perte de 3,4 millions d'euros (m€). Les dépenses opérationnelles ont progressé de 23% et le Crédit Impôt Recherche (CIR) s'élève à 1,9m€. Contrairement à 2012, la Société n'a pas bénéficié d'éléments particuliers au niveau des résultats financier et exceptionnel.

Avec une position financière nette de +3,1m€ à fin 2013, contre +6,5m€ à fin 2012, la consommation nette de trésorerie s'est donc élevée à 3,4m€. Depuis le début 2014, la Société a encaissé 2,2m€ par l'émission d'actions nouvelles dans le cadre du dispositif Paceo® mis en place fin 2013. S'ajoutera le 1er versement de l'ADEME, de 1,5m€, lié au programme DEINOCHEM, qui devrait être reçu d'ici la fin du 1er trimestre 2014.

Les efforts engagés en R&D se sont concrétisés par plusieurs avancées majeures :

  • Le renforcement de la plateforme d'ingénierie métabolique et fermentaire, pour gagner en efficacité ;
  • L'amélioration significative du rendement et de la productivité de la bactérie retenue dans le programme DEINOL, qui s'est traduite par l'atteinte d'un titre d'éthanol de 9% v/v, première mondiale pour un procédé de fermentation bactérienne ;
  • L'engagement de l'Etat dans le développement du programme DEINOCHEM pour la production de composés chimiques d'intérêt industriel, avec un soutien financier de l'ADEME et du Commissariat général à l'investissement, pour un montant global de 5,9m€.

« En 2013, nous avons fortement accru la valeur de notre technologie exclusive fondée sur la maîtrise des Déinocoques », déclare Emmanuel Petiot, Directeur général de DEINOVE. « Nous avons significativement progressé sur le programme DEINOL et posé des bases solides au développement de notre programme DEINOCHEM. Ainsi, nous positionnons DEINOVE parmi les sociétés les plus avancées sur le marché de la chimie du végétal et de la valorisation de la biomasse. Nous discutons avec un grand nombre d'industriels dans le monde de l'intégration de nos bactéries dans leurs procédés, et nous sommes convaincus d'aboutir à des partenariats structurants à brève échéance. »

Éléments financiers synthétiques

INFORMATIONS FINANCIÈRES SÉLECTIONNÉES (en milliers d'euros) 2013 2012 Total produits d'exploitation 51 668 Total frais opérationnels 5 574 4 518 dont frais de Recherche & Développement 3 945 3 345 dont frais administratifs et généraux 1 629 1 172 Résultat d'exploitation -5 523 -3 850 Résultat financier 123 424 Résultat courant -5 400 -3 426 Résultat exceptionnel 21 543 Impôts sur les bénéfices (Crédit Impôt Recherche) -1 960 -903 Résultat de l'exercice -3 420 -1 979 Position financière nette 3 088 6 506 dont immobilisations financières1 1 276 5 106 dont dépôts à terme (éch. < 1 an) 0 524 dont instruments de trésorerie (éch. < 3 mois) 0 406 dont trésorerie disponible 1 872 594 (dont dettes financières) -60 -125 Total de l'actif 6 961 9 323 Total des fonds propres 5 658 8 217 dont capitaux propres 2 601 5 337 dont avances conditionnées 3 057 2 880 1 Exclusion faite des éléments du contrat de liquidité (liquidités et actions propres) et des dépôts & cautionnements.

Résultats financiers de l'exercice 2013

DEINOVE n'a perçu aucune subvention au cours de l'exercice 2013, contrairement à 2012. De ce fait, les produits d'exploitation sont ramenés à 51k€ contre 668k€ l'année précédente. Dans le même temps, les dépenses opérationnelles ont progressé de 23% pour atteindre 5 574k€, dont 71% pour les dépenses de R&D. Cette hausse s'explique principalement par :

  • le renforcement des équipes de R&D, avec le recrutement d'une douzaine de collaborateurs (masse salariale en progression de 30%) ;
  • les investissements réalisés pour l'amélioration de la plateforme d'ingénierie métabolique et fermentaire (robot de clonage, broyeur de cellules, fermenteurs et instrumentation, logiciels dédiés…) ;
  • le déménagement dans de nouveaux locaux sur le site du Biopôle Euromédecine de Montpellier, permettant ainsi d'augmenter de 60% la surface des laboratoires de recherche.

Au total, le résultat d'exploitation est négatif de -5 523k€, contre -3 850k€ en 2012. Le résultat financier atteint +123k€ (contre +424k€), essentiellement composé des produits financiers de placement de la trésorerie de la Société. En 2012, la Société avait bénéficié de l'impact positif d'une reprise de provision pour dépréciation d'obligations, facteur qui ne s'est pas reproduit en 2013. Le Crédit d'Impôt Recherche pour 2013 a été estimé à 1 313k€, auxquels viennent s'ajouter des demandes rectificatives concernant les CIR 2010 et 2011, pour un montant de 658k€.

L'exercice 2013 s'est donc soldé par une perte nette de -3 420k€, à comparer à -1 979k€ en 2012, l'écart provenant essentiellement du renforcement des moyens humains et techniques de R&D.

Situation financière

Au 31 décembre 2013, la position financière nette s'élève à +3,1 m€, contre +6,5 m€ à fin 2012. Les besoins financiers de la Société ont principalement porté sur les dépenses opérationnelles (5 206 k€, hors dotations aux amortissements) et sur les investissements en équipements (536 k€). Les ressources financières sont principalement composées du CIR (932 k€ encaissés en juillet 2013) et du 1er tirage Paceo® (621 k€ en décembre).

A la date du présent communiqué et depuis le début de l'exercice 2014, la réalisation de trois tirages Paceo®, pour un montant net de 2,2 m€, est venue améliorer la situation de trésorerie. De plus, le 1er versement de l'ADEME, qui intervient dans le cadre du financement du projet DEINOCHEM, et d'un montant de 1,5 m€, devrait être encaissé d'ici le terme du 1er trimestre.

Faits marquants

Au cours de l'exercice 2013, DEINOVE a poursuivi les efforts engagés les années précédentes afin d'accélérer son développement.

Renforcement de la plateforme d'ingénierie métabolique et fermentaire

La plateforme technologique propriétaire pour l'optimisation des Déinocoques est au cœur de la stratégie de la Société. Elle a bénéficié d'importants investissements :

  • Le système de clonage robotisé permet de multiplier par 10 le rythme de production des souches ;
  • Des logiciels spécifiques ont été développés pour accélérer la conception de souches ;
  • L'ingénierie fermentaire a été renforcée avec l'acquisition d'un fermenteur de 20L totalement instrumenté ;
  • L'ensemble ayant été installé dans les nouveaux laboratoires de la Société, qui intègrent dorénavant une salle blanche, dans le Biopôle Euromédecine de Montpellier-Grabels. Ces efforts ont permis d'améliorer très significativement la productivité de la plateforme, en multipliant les capacités de production et de test de souches à façon.

Avancées du programme DEINOL pour la production de biocarburants

Le programme DEINOL s'est poursuivi de manière satisfaisante. L'optimisation de la souche sélectionnée pour ce programme s'est traduite par une amélioration des rendements (jusqu'à 0,43 g d'éthanol / g de sucre) et de la productivité (jusqu'à 2 g/L/h d'éthanol), et par l'atteinte d'un titre de 9% v/v d'éthanol à partir d'une source de glucose dans un fermenteur instrumenté de 20 litres.

Cette performance est une première mondiale dans la fermentation bactérienne.

A partir de cette étape, la Société a engagé une nouvelle campagne de tests dans des fermenteurs de 300L. Ces tests permettront de valider les performances du procédé DEINOL pour 1/ la décomposition de biomasse lignocellulosique en sucres simples et 2/ la fermentation de ces sucres en éthanol dans des conditions proches de l'environnement industriel. La gestion conjointe de ces deux étapes est spécifique au procédé DEINOL et représente une avancée majeure pour l'industrie. Les résultats des essais dans des fermenteurs de 300L sont attendus pour la fin du 1er semestre 2014, avec l'objectif de passer au stade du pilote industriel d'ici début 2015.

Dans le même temps, les contacts initiés avec des industriels du secteur ont conduit à mener plusieurs séries de tests sur des échantillons de substrat de différentes origines. Ces tests visent à évaluer les performances de Deinococcus en fonction du type de biomasse utilisée (bagasse de sucre de canne, drêches de maïs ou déchets urbains et ménagers…) et sont un préalable à de possibles accords industriels.

Compte tenu de l'avancée actuelle du projet, la Société estime désormais qu'elle sera en mesure de percevoir des revenus de licences à partir de 2016.

Programme DEINOCHEM pour la production de composés chimiques d'origine végétale

Le programme DEINOCHEM vise à produire des composés chimiques d'intérêt à partir de matière première végétale, comme alternative à la pétrochimie. La Société a d'abord décidé de se focaliser sur la voie des isoprénoïdes, une très large famille de molécules chimiques qui présente de nombreux débouchés, depuis les marchés de commodités (isoprène pour le caoutchouc) jusqu'à des spécialités comme les caroténoïdes (nutrition humaine ou animale, cosmétiques) ou les composés aromatiques pour la parfumerie voire les produits d'entretien.

Lancé en 2010, DEINOCHEM a bénéficié des développements réalisés dans le cadre de DEINOL et du renforcement de la plateforme d'ingénierie métabolique et fermentaire. Le programme a aussi obtenu le soutien financier de l'Etat français, via l'ADEME et le Commissariat général à l'investissement, pour un montant global de 5,9m€.

DEINOVE décroche également un nouveau partenariat majeur avec le VTT, le Centre de Recherche Technique de Finlande, dans le cadre du programme DEINOCHEM. Cette collaboration importante s'inscrit dans la continuité de celle qui s'est révélée très fructueuse dans le cadre du projet DEINOL. Elle permettra de renforcer l'optimisation des Deinocoques, en bénéficiant de l'expertise du VTT dans le domaine de la bioconversion et notamment de l'enzymologie.

Nouveaux locaux et renforcement des équipes

En 2013, DEINOVE a investi pour soutenir le développement rapide de ses projets. En octobre, la Société a déménagé dans de nouveaux laboratoires situés dans le Biopôle Euromédecine de Montpellier, sur la commune de Grabels. Les surfaces de travail ont été fortement augmentées, ce qui a permis de renforcer les équipes de recherche. Une douzaine de nouveaux collaborateurs a été recrutée sur l'exercice, principalement en R&D.

La nomination d'Emmanuel Petiot en tant que Directeur Général, et le recrutement de Nagib Ward en tant que VP Business Development, ont ouvert la voie à des discussions commerciales prometteuses en vue de partenariats qui devraient se matérialiser en 2014.

Notons également que la composition du conseil scientifique a fortement changé et que ses nouveaux membres permettent de nourrir la stratégie internationale de la Société.

Propriété intellectuelle

DEINOVE a obtenu la validation définitive de son brevet portant sur l'utilisation de bactéries du genre Deinococcus pour la production de biocarburants (éthanol, butanol…) et de métabolites intermédiaires (acides organiques) à partir de biomasse végétale.

La Société a également signé avec la société Génoplante Valor (INRA) un contrat d'option de licence sur un brevet portant sur l'amélioration des voies de biosynthèse des isoprénoïdes. DEINOVE mettra en œuvre cette technologie dans le cadre du programme DEINOCHEM pour renforcer les capacités des bactéries Déinocoques à produire des composés chimiques à partir de matières premières biosourcées.

À propos de DEINOVE

DEINOVE (Alternext Paris : ALDEI) change la donne dans le domaine de la chimie du végétal en concevant et développant de nouveaux standards de bio-production fondés sur des bactéries aux potentiels encore inexploités : les Déinocoques. En s'appuyant sur leurs propriétés génétiques singulières et leur robustesse hors du commun, DEINOVE optimise les capacités métaboliques et fermentaires de ces « micro-usines » naturelles pour fabriquer des produits à haute valeur ajoutée à partir de biomasse non alimentaire. Les premiers marchés de la Société sont les biocarburants de 2ème génération (DEINOL) et les composants chimiques alternatifs aux produits dérivés de l'industrie pétrolière (DEINOCHEM). Cotée sur Alternext depuis avril 2010, DEINOVE a été fondée par le Dr. Philippe Pouletty, Directeur général de Truffle Capital, et le Pr Miroslav Radman, de la Faculté de Médecine de l'Université René Descartes. La société compte plus de 40 collaborateurs dans ses nouveaux laboratoires basés à Montpellier sur le site du Biopôle Euromédecine.

Plus d'informations sur www.deinove.com

Le rapport financier 2013 sera mis en ligne le vendredi 21 mars 2014.

1 Le Centre de Recherche Technique de Finlande, un centre d'excellence dans les biotechnologies industrielles et la chimie verte

DEINOVE
Emmanuel Petiot Directeur Général Tél : +33 (0) 4 48 19 01 28 emmanuel.petiot@deinove.com Coralie Martin Communication et relations investisseurs Tél : +33 (0) 4 48 19 01 60 coralie.martin@deinove.com Julien Coste Directeur Administratif et Financier Tel: +33 (0)4 48 19 01 00 julien.coste@deinove.com ALIZE RP, Relations Presse Caroline Carmagnol et Clara Diebolt Tel : +33 (0)1 70 22 53 90 Mobile : +33 (0) 6 64 18 99 59 deinove@alizerp.com

Business Wire