BFM Patrimoine

Crédit Agricole SA vise un quasi-doublement de son bénéfice à l'horizon 2016

BFM Patrimoine
-CASA vise un RNPG supérieur à 4 mds euros en 2016 contre 2,51 mds en 2013 -CASA vise un ratio CET1 Bâle 3 supérieur à 10,5% en 2016, contre 8,3% au 1er janvier 2014 -CASA vise un ratio ROTE de 12% en 2016 contre 9,3% en 2013 -CASA veut porter s

-CASA vise un RNPG supérieur à 4 mds euros en 2016 contre 2,51 mds en 2013

-CASA vise un ratio CET1 Bâle 3 supérieur à 10,5% en 2016, contre 8,3% au 1er janvier 2014

-CASA vise un ratio ROTE de 12% en 2016 contre 9,3% en 2013

-CASA veut porter son taux de distribution à 50% à partir de 2015, avec une part de numéraire de 50%

-CASA entend se concentrer sur la banque de détail, la gestion d'actifs et l'assurance

-CASA entend se concentrer sur la France et l'Italie

PARIS (Dow Jones)-Crédit Agricole SA (ACA.FR) a indiqué jeudi viser un quasi-doublement de son résultat net d'ici à deux ans, la banque comptant placer derrière elle une longue période de restructuration héritée de la crise de la zone euro.

L'établissement a souligné qu'il entendait axer son développement sur ses trois plus importantes activités - la banque de détail, la gestion d'actifs et l'assurance - dans ses principaux pays d'implantation que sont la France et l'Italie afin d'augmenter sa rentabilité et ses dividendes.

CASA, la deuxième banque française en termes d'actifs, compte porter son résultat net au-dessus de 4 milliards d'euros en 2016 contre 2,51 milliards d'euros en 2013.

La banque, qui veut renforcer sa solidité financière, s'est aussi fixé pour objectif d'atteindre un ratio de solvabilité "core tier 1" au sens de Bâle 3 supérieur à 10,5% en 2016, contre 8,3% au 1er janvier 2014. Elle table sur un un ratio de rentabilité de l'actif net tangible (ROTE) à 12% en 2016 contre 9,3% en 2013.

En matière de dividendes, la banque compte porter son taux de distribution à 50% à partir de 2015, avec une part de numéraire de 50%.

La banque a grandi "très fort et très vite"

La stratégie de Crédit Agricole SA illustre les difficultés rencontrées par les banques européennes, contraintes de réduire leur périmètre, en raison de réglementations financières devenues drastiques et d'une conjoncture délicate.

Au cours des dernières années, la banque a dû gérer les acquisitions malheureuses qu'elle a réalisées à l'international à partir de 2006, en particulier dans le sud de l'Europe, alors que le marché bancaire français était saturé et que des pays comme la Grèce bénéficiaient d'une forte croissance.

L'an dernier, Crédit Agricole est parvenue à tirer un trait sur ses investissements désastreux en Grèce, en cédant sa filiale grecque Emporiki pour un euro symbolique à Alpha Bank AE.

"Notre groupe avait grandi très fort et très vite", a reconnu Jean-Paul Chifflet, le directeur général de la banque, au cours d'une conférence de presse.

En se recentrant sur ses principales activités, CASA espère stimuler sa croissance et définitivement clore un chapitre douloureux de son histoire, a indiqué le responsable.

-Noémie Bisserbe, Dow Jones Newswires, noemie.bisserbe@wsj.com 01.40.17.17.56

(Version française Eric Chalmet)

(END) Dow Jones Newswires

March 20, 2014 02:04 ET (06:04 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-