BFM Patrimoine

Crédit Agricole: le résultat net s'envole au 2e trimestre après la sortie de Grèce

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Crédit Agricole SA (ACA.FR) a qualifié de fragile mardi la reprise économique en Europe et a jugé trop contraignantes les nouvelles règles imposées au secteur bancaire, même si la banque a multiplié son résultat net par pl

PARIS (Dow Jones)--Crédit Agricole SA (ACA.FR) a qualifié de fragile mardi la reprise économique en Europe et a jugé trop contraignantes les nouvelles règles imposées au secteur bancaire, même si la banque a multiplié son résultat net par plus de dix au cours du deuxième trimestre, après avoir clos le chapitre douloureux de ses investissements en Grèce.

Lors d'une conférence de presse téléphonique, le directeur général de la banque, Jean-Paul Chifflet, s'est dit "prudent" quant aux perspectives de croissance à moyen et long terme, malgré les récents signes de reprise économique en France.

La deuxième banque française cotée en termes d'actifs a publié un résultat net de 696 millions d'euros au deuxième trimestre, contre seulement 56 millions d'euros un an auparavant, dépassant le consensus des analystes, qui s'établissait à 568 millions d'euros. Le groupe bénéficie toutefois d'une base de comparaison favorable, après avoir été pénalisé par la crise grecque et par des dépréciations d'actifs en Italie au cours du même trimestre de l'année dernière.

Crédit Agricole a réussi cette année à tirer un trait sur ses investissements désastreux en Grèce, en cédant sa filiale grecque Emporiki. Mais la banque doit désormais retrouver le chemin de la croissance dans une conjoncture difficile, tout en se conformant aux nouvelles régulations mises en place dans le sillage de la crise financière.

Si le ratio de fonds propres "Core Tier 1" de l'ensemble du groupe Crédit Agricole se situait à 10% fin juin, des analystes ont estimé celui de Crédit Agricole SA à 7,6%. Interrogé sur les inquiétudes des analystes, Jean-Paul Chifflet a affirmé que la possibilité d'user des garanties financières accordées par les branches régionales du groupe fournissait à la banque une certaine flexibilité. Le dirigeant a également réaffirmé que les régulateurs s'attachaient au niveau de capitalisation de l'ensemble du groupe, et non à celui de la seule entité cotée en Bourse.

Pour la première fois, le groupe Crédit Agricole a également publié son ratio de levier, une mesure de plus en plus suivie par les régulateurs, qui rapporte les fonds propres d'une banque à l'ensemble de ses actifs. Cet indicateur était de 3,5% fin juin, contre un minimum de 3% fixé par les régulateurs, mais qui n'entrera en vigueur qu'en 2018.

Au total, le produit net bancaire de Crédit Agricole SA a reculé de 1% au cours du trimestre écoulé, à 4,39 milliards d'euros.

La semaine dernière, Société Générale (GLE.FR) a annoncé que son résultat net avait plus que doublé au cours du deuxième trimestre, à 955 millions d'euros, soutenu par son réseau de banque de détail à l'international et par sa banque d'investissement. BNP Paribas (BNP.FR) a pour sa part fait état d'une baisse de 45% de son résultat net trimestriel, à 1,58 milliard d'euros.

-Noémie Bisserbe, The Wall Streeet Journal; noemie.bisserbe@wsj.com

(Version française Thomas Varela)

(END) Dow Jones Newswires

August 06, 2013 01:06 ET (05:06 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-