BFM Patrimoine

CORR: UPDATE: GM et Peugeot pourraient envisager d'élargir leur alliance à d'autres partenaires

BFM Patrimoine
(La dépêche publiée à 16h42 indiquait de manière erronée que les trois premiers modèles communs de l'alliance Peugeot-General Motors seraient construits sur des plateformes du groupe français. Peugeot fournira en réalité deux plateformes, e

(La dépêche publiée à 16h42 indiquait de manière erronée que les trois premiers modèles communs de l'alliance Peugeot-General Motors seraient construits sur des plateformes du groupe français. Peugeot fournira en réalité deux plateformes, et la troisième sera développée en partenariat avec GM. La version corrigée figure ci-dessous).

(Actualisation: contexte, précisions sur l'alliance, déclarations du vice-président de GM et du président du directoire de Peugeot, indications sur les autres partenariats noués par chacun des constructeurs automobiles)

BRUXELLES (Dow Jones)--General Motors (GM) et PSA Peugeot-Citroën (UG.FR) ont déclaré jeudi qu'ils envisageraient la possibilité d'ouvrir leur alliance, fondée sur un partage de production et des réductions de coûts, à d'autres partenaires industriels à l'avenir.

Pour l'heure, les deux constructeurs automobiles s'attacheront néanmoins à consolider leur partenariat, signé il y a 11 mois, dans un contexte de déclin des ventes d'automobiles en Europe.

General Motors et Peugeot ont également annoncé jeudi que leurs trois premiers projets communs de véhicules seraient réalisés sur deux plateformes développées par le constructeur automobile français et sur une plateforme co-développée avec GM, et que leur coentreprise d'achats, qui a reçu le feu vert des autorités de la concurrence de plusieurs pays, dont la Chine, était maintenant opérationnelle.

L'Europe au coeur du projet commun

Confrontés à un marché automobile européen au plus bas et qui ne devrait pas retrouver ses niveaux d'avant-crise avant la fin de la décennie en cours, GM et Peugeot s'efforcent de rendre leurs activités rentables dans la région grâce à des synergies annuelles se montant pour chacun des partenaires à 1 milliard de dollars au moins au cours des cinq prochaines années.

L'alliance porte principalement sur l'Europe, où les synergies sont plus faciles à dégager, mais GM et Peugeot commencent également à examiner des opportunités pour fabriquer des produits industriels communs dans d'autres régions du monde, notamment en Amérique latine et en Russie.

GM et Peugeot travaillent déjà à la production de trois modèles de petites voitures qui seront produites sur des plateformes conçues par le constructeur français.

"Ces programmes se font principalement entre nous deux, mais nous avons chacun d'autres partenaires, de sorte que ces autres partenaires pourraient bénéficier en partie de ce levier [...] c'est tout à fait possible", a déclaré Stephen Girsky, vice-président de GM.

Elargir l'alliance n'est pas une priorité

Néanmoins, l'ouverture de l'alliance "n'est pas notre principal projet pour le moment", a-t-il souligné.

Peugeot a des partenariats industriels avec les groupes japonais Toyota Motor (TM) et Mitsubishi Motors (7211.TO), avec l'italien Fiat (F.MI), l'américain Ford (F), l'allemand BMW (BMW.XE) et son concurrent français Renault (RNO.FR).

GM compte au nombre de ses partenaires les chinois SAIC Motor (SAI) et Wuling Automobile (0305.HK).

Philippe Varin, président du directoire de PSA, a indiqué que la filiale d'achats de GM et Peugeot restait centrée sur l'Europe, mais qu'elle pourrait s'intéresser à d'autres régions du monde.

Les premiers véhicules qui seront produits par l'alliance n'entreront pas en circulation avant 2016. Stephen Girsky et Philippe Varin ont indiqué qu'il était trop tôt pour dire où ils seraient assemblés.

Les deux dirigeants ont toutefois précisé que, si l'un ou l'autre des partenaires pourrait être avantagé à certaines périodes, l'objectif était de rendre l'alliance équilibrée sur le long terme, en termes de propriété intellectuelle, de coûts de développement et d'achats.

-David Pearson, Dow Jones Newswires

(Version française Emilie Palvadeau)

(END) Dow Jones Newswires

January 24, 2013 13:07 ET (18:07 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-