BFM Patrimoine

Cooper Tire met fin à l’accord de fusion avec Apollo Tyres

BFM Patrimoine

Cooper porte ses efforts sur la poursuite du développement de ses activités Cooper Tire & Rubber Company (NYSE : CTB) a annoncé aujourd'hui avoir mis fin à l'accord de fusion avec Apollo Tyres (NSE : ApolloTYR

Cooper porte ses efforts sur la poursuite du développement de ses activités

Cooper Tire & Rubber Company (NYSE : CTB) a annoncé aujourd'hui avoir mis fin à l'accord de fusion avec Apollo Tyres (NSE : ApolloTYRE).

« Il est temps que notre entreprise aille de l'avant », a déclaré Roy Armes, Président-directeur général et Président du conseil d'administration de Cooper. « Bien que la justification stratégique pour un regroupement d'entreprises avec Apollo soit convaincante, il est clair que l'accord de fusion signé par les deux sociétés le 12 juin ne sera pas consommé par Apollo ; et nous avons été informés que le financement pour la transaction n'est plus disponible. Ce que Cooper a de mieux à faire à présent est de continuer à développer ses activités. »

« Notre modèle d'entreprise est robuste et, malgré les difficultés rencontrées cette année, nous avons réalisé un résultat d'exploitation record au premier semestre et nous attendons à poursuivre sur la voie de la rentabilité au deuxième semestre, terminant l'année avec un solide bilan. Nous nous réjouissons de continuer à mettre à exécution notre stratégie en 2014 et disposons d'une base très solide sur laquelle nous appuyer pour y parvenir : des marques respectées pour leur qualité, une clientèle fidèle, un réseau mondial flexible d'installations de fabrication, un personnel qualifié et des capacités techniques de haut niveau », a affirmé M. Armes.

« S'occuper de la situation à Cooper Chengshan Tire (CCT) à Rongcheng, en Chine, constitue notre première priorité à court terme. Les problèmes à CCT découlent de l'accord de fusion et, maintenant que l'accord est résilié, Cooper travaille de manière indépendante pour rétablir des opérations normales à CCT, dont l'obtention des informations requises pour que Cooper redémarre la production régulière de rapports financiers dès que possible. Lorsque la situation à CCT sera résolue et que des rapports financiers réguliers seront de nouveau produits, Cooper sera en position pour envisager d'autres options en vue du déploiement de capital visant à ramener de la valeur pour nos actionnaires », a-t-il ajouté.

« Bien que Cooper soit d'avis qu'Apollo a rompu l'accord de fusion - et nous continuerons de prendre les mesures juridiques nécessaires à la protection des intérêts de notre société et de nos actionnaires - nos efforts se porteront pleinement sur notre entreprise et sur son développement », a-t-il conclu.

Webémission de la direction de Cooper destinée aux investisseurs aujourd'hui à 9 h 00 HNE
La direction de Cooper fera une déclaration au sujet des questions abordées dans ce communiqué dans le cadre d'une webémission qui aura lieu aujourd'hui 30 décembre à 9 h00 HNE. La webémission est accessible depuis le site http://www.media-server.com/m/p/ddpcvybw ou depuis le site Web de la société consacré aux relations avec les investisseurs à l'adresse http://coopertire.com/investors.aspx. La webémission sera archivée pendant une durée de 30 jours.

À propos de Cooper Tire & Rubber Company

Cooper Tire & Rubber Company est la société mère d'un groupe mondial de sociétés spécialisées dans la conception, la fabrication, le marketing et la vente de pneus pour voitures particulières et pour camions légers. Cooper possède des coentreprises, des sociétés affiliées et des filiales également spécialisées dans les pneus pour camions de taille moyenne, pour motocyclettes et de course. Cooper, dont le siège social se trouve à Findlay, dans l'État de l'Ohio, possède des installations de fabrication, de vente, de distribution, techniques et de design au sein de son groupe de sociétés dans 11 pays à travers le monde. Pour de plus amples informations sur Cooper Tire, visitez www.coopertire.comwww.facebook.com/coopertire ou www.twitter.com/coopertire.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent document contient des énoncés prospectifs au sens des lois fédérales en matière de valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs ne sont pas fondés sur des faits historiques, mais reflètent plutôt les attentes, les estimations ou les projections de Cooper concernant les résultats ou évènements futurs. Ces énoncés peuvent généralement être identifiés par l'utilisation de termes ou expressions de nature prospective tels que « croire », « s'attendre à », « anticiper », « projeter », « compter », « prévoir », « croire », « estimer », « planifier », « probable », « devrait », l'emploi du futur ou du conditionnel ou bien d'autres termes ou expressions similaires. Ces énoncés ne sont pas des garanties de performance et sont fondamentalement assujettis à des risques connus et inconnus, à des incertitudes et à des hypothèses qui sont difficiles à prédire et qui pourraient entraîner un écart considérable entre les résultats, la performance ou les accomplissements réels et ceux exprimés ou indiqués dans ces énoncés. Nous ne pouvons pas vous garantir que nos attentes, estimations ou projections se réaliseront.

Les énoncés prospectifs inclus dans le présent document ne sont valables qu'à la date de celui-ci et nous déclinons toute obligation de mettre à jour publiquement un quelconque énoncé prospectif afin de refléter des circonstances ou événements futurs.

De nombreux facteurs pourraient provoquer une différence substantielle entre nos résultats et événements réels et ceux qui sont exprimés ou suggérés dans les énoncés prospectifs, y compris notamment : la volatilité des prix des matières premières et de l'énergie, y compris ceux du caoutchouc, de l'acier, des produits à base de pétrole et du gaz naturel et la non-disponibilité de telles matières premières ou sources d'énergie ; l'incapacité des fournisseurs de Cooper à livrer en temps opportun des produits conformément aux spécifications des contrats ; les changements des conditions économiques et commerciales dans le monde ; l'incapacité à mettre en œuvre les technologies de l'information ou des systèmes connexes, y compris l'incapacité de Cooper à réussir la mise en œuvre d'un système ERP ; une concurrence plus forte, incluant des actions de concurrents plus importants ou de producteurs à plus bas coût ; l'incapacité à atteindre les niveaux de vente escomptés ; l'évolution des relations avec les clients de Cooper, y compris la perte d'activités particulières pour des raisons de concurrence ou d'autres raisons ; les procédures intentées contre Cooper, dont les demandes de responsabilité concernant les produits, qui sont susceptibles de causer des dommages matériels à Cooper ; les changements de tarifs ou l'imposition de nouveaux tarifs ou de restrictions commerciales ; l'évolution de la charge et/ou du financement des retraites résultant du rendement des investissements des actifs du régime de retraite de Cooper et les variations dans le taux de remise, le taux de hausse des salaires ainsi que l'hypothèse en matière de taux de rendement prévu pour les actifs du régime, ou les changements dans les réglementations comptables connexes ; les initiatives réglementaires et législatives des gouvernements, y compris les questions environnementales et de soins de santé ; la volatilité sur les marchés de capitaux et financiers ou les changements sur les marchés du crédit et/ou l'accès à ces marchés ; les variations des taux d'intérêt ou de change ; une évolution défavorable de la notation de crédit de Cooper, qui pourrait augmenter nos coûts d'emprunt et/ou entraver l'accès aux marchés du crédit ; les risques liés aux opérations commerciales en dehors des États-Unis ; les échecs dans le développement de technologies, processus ou produits requis pour prendre en charge la demande des consommateurs ; les avancées technologiques ; l'incapacité à recouvrer les coûts encourus pour développer et tester de nouveaux produits ou processus ; l'impact des conflits du travail, y compris les interruptions de travail chez Cooper ou chez l'un ou plusieurs de ses principaux clients ou fournisseurs ; l'incapacité à attirer ou retenir du personnel clé ; la consolidation à l'œuvre chez les concurrents ou les clients ; les hypothèses erronées utilisées dans le développement du plan stratégique ou des plans opérationnels de Cooper ou l'incapacité ou l'échec dans la mise en œuvre de tels plans ; l'échec de l'intégration des acquisitions dans les opérations ou leurs financements connexes pourraient exercer un impact sur les liquidités et les ressources en capitaux ; l'impact lié aux interruptions de travail et les changements dans la relation entre Cooper et les partenaires de coentreprise, y compris pour ce qui concerne la coentreprise Cooper Chengshan (Shandong) Tire Company Ltd. ; l'incapacité à obtenir et à maintenir des hausses de prix pour compenser des coûts de production ou de matériaux supérieurs ; l'incapacité à protéger correctement les droits de propriété intellectuelle de Cooper ; l'incapacité à utiliser l'actif d'impôt différé ; le résultat final des actions juridiques engagées par Cooper contre des filiales à part entière d'Apollo Tyres Ltd. liées à l'acquisition proposée de Cooper par Apollo ; ainsi que d'autres facteurs évoqués dans les discussions et analyses de la direction figurant dans les derniers rapports déposés par Cooper auprès de la SEC. Cette liste de facteurs est indicative et absolument pas exhaustive. Tous les énoncés prospectifs doivent être considérés en tenant compte de leur incertitude inhérente.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contact médias de Cooper :
Anne Roman, +1 419-429-7189 alroman@coopertire.com ou Contact investisseurs de Cooper : +1 419-424-4165 investorrelations@coopertire.com

Business Wire