BFM Patrimoine

Chypre: le Parlement rejette le plan de sauvetage

Le plan de sauvetage de Chypre déplait

Le plan de sauvetage de Chypre déplait - -

Le Parlement chypriote a voté contre le plan de sauvetage de l'Union européenne et du FMI, ce mardi 19 mars. Pourtant l'Eurogroupe lui avait donné un peu de souplesse.

>> Dernière minute: l'Eurogroupe a "réitéré son offre" de plan de sauvetage à Chypre mardi soir malgré le refus du Parlement.

"Non au chantage". Le président du Parlement chypriote avait appelé les députés, réunis ce mardi 19 mars, à voter contre le plan de sauvetage négocié avec l’Union européenne. Et ils l'ont écouté.

Le Parlement, où aucun parti ne dispose de la majorité absolue des 56 sièges, s'est prononcé contre le projet de loi par 36 voix contre et 19 abstentions.

"Cette décision n'est autre qu'une razzia sur les fonds bancaires", avait déploré Yiannakis Omirou du parti socialiste Edek. 

"C'est comme faire une chute de 10.000 mètres sans parachute, le seul but de cette décision est de détruire l'économie chypriote mais nous disons non", indiquait de son côté le député des Verts George Perdikes.

Les députés de Disy, le parti du président Nicos Anastasiades, ont décidé à l'unanimité de ne pas participer au vote, une démarche "qui renforcera la position de la République de Chypre pendant les négociations."

Tollé général

Le plan de sauvetage conclu samedi 16 mars prévoyait initialement, en contrepartie d'un prêt de 10 milliards d'euros de la zone euro et du FMI pour l'île au bord de la faillite, une taxe exceptionnelle de 6,75% sur tous les dépôts bancaires inférieurs à 100.000 euros et de 9,9% au-dessus.

Mais devant le tollé général provoqué par ces taxes, il a été décidé d'exonérer les dépôts de moins de 20.000 euros. Visiblement cela n'a pas suffi à convaincre les députés de voter le texte.

Diane Lacaze