BFM Patrimoine

Ces baisses de tarifs bancaires dont vous ne profitez pas

Les tarifs des retraits dans une autre banque que la sienne sont en nette hausse.

Les tarifs des retraits dans une autre banque que la sienne sont en nette hausse. - Jacques Demarthon - AFP

Les tarifs des banques baissent de 3,5% par rapport à 2014, avec des écarts de tarifs pouvant aller de 1 à 20 sur certains services. Pourtant, très peu de Français font jouer la concurrence.

Comme chaque année en janvier, les banques sont tenues d'adresser à leurs clients un relevé annuel des frais qu'ils doivent payer. Cette année, les tarifs sont globalement en baisse de l'ordre de 3,5%.

C'est ce qui ressort des chiffres publiés par Choisirmabanque.com, un comparateur bancaire. "Cette bonne nouvelle va permettre aux Français de gagner un peu de pouvoir d’achat dans un contexte économique morose", explique Ludovic Herschlikovitz, fondateur du site. La facture moyenne des tarifs bancaires en 2015 ressort à 167,58 euros. Les services qui baissent le plus sont la gestion de comptes par internet (-9,2%) ou encore la mise en place de virements permanents en agence (-2,59%).

Du côté des hausses, on notera surtout le retour significatif des frais de tenue de compte. Les "retraits déportés" (retraits aux distributeurs dans une autre banque) sont également en forte hausse en jouant soit sur la diminution du nombre de retraits gratuits, soit sur l’augmentation du coût unitaire du retrait en dehors de sa banque.

Moins de 5% des Français changent de banque chaque année

D'un établissement à l'autre, les écarts de prix sont spectaculaires. Ils peuvent varier de 1 à 20. C'est d'autant plus vrai avec la montée en puissance des banques en ligne. Exemple : les Français paient en moyenne 188 euros par an de frais bancaire, alors que c'est seulement 14 euros dans une banque en ligne.

Mais qu'importe, car très peu de clients font jouer la concurrence. Les Français se battent pour leur pouvoir d'achat... sauf avec leurs banquiers! Les clients restent fidèles à leurs banquiers.

D'abord pour s'éviter une procédure longue et fastidieuse. Ensuite parce que c'est compliqué de comparer. On sait ce qu'on paie dans sa banque. On ne sait pas ce qu'on paierait ailleurs.

Et enfin, parce que les Français ont une relation particulière avec leurs banquiers. Une relation presque intimiste, nous explique un expert du secteur. Le banquier sait tout de vous. Il sait, par exemple, si vous jouez au casino le week-end. Au final, moins de 5% des Français changent de banque chaque année. Et encore, la plupart du temps c'est parce qu'ils viennent de souscrire un crédit immobilier.

Caroline Morisseau avec BFMBusiness.com