BFM Patrimoine

CAC401: limite son repli à 0,5% grâce à résilience de WStret

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le CAC40 est allé chercher par 2 fois un 'plus bas du jour' vers 3.935Pts peu avant la réouverture de Wall Street. La reprise des cotations sur les marchés US s'effectuant en hausse, le CAC a vu son repli réduit de moitié e

(CercleFinance.com) - Le CAC40 est allé chercher par 2 fois un 'plus bas du jour' vers 3.935Pts peu avant la réouverture de Wall Street.
La reprise des cotations sur les marchés US s'effectuant en hausse, le CAC a vu son repli réduit de moitié en un quart d'heure (entre -0,9% et -0,45%).

L'Euro-Stoxx50 qui chutait de -1% vers 15H25 (Francfort chutait de -1,6%, Madrid de -1,3%) ne perd plus que 0,55% alors que Dow Jones et le 'S&P' grappillent +0,1% et le Nasdaq +0,2%.
Ce rebond technique risque de s'étioler suite à la parution d'une rechute inattendue de -1,3% des promesses de ventes de logements pour juillet (elles étaient attendues en hausse de 0,1%) qui confirme les mauvais chiffres de vendredi dernier dans ce secteur.
Certes, cela pourrait inciter la FED à poursuivre ses injections 'plein pot' durant encore plusieurs semaines (au lieu de les réduire mi-septembre)... mais pourquoi prolonger une stratégie qui ne fonctionne pas ?
Les investisseurs n'observent pas de hausse de l'activité économique comme espéré à l'entame du second semestre alors que la hausse des taux longs se prolonge malgré un loyer de l'argent qui restera quasi nul pour encore très, très longtemps d'après le discours invariable de la FED depuis 4 ans.

Mais la principale source d'inquiétude demeure le dossier Syrien: les investisseurs redoutent des conséquences géopolitiques imprévisibles en cas de frappes américaines (et de ses alliés) contre Damas, lesquelles surviendraient sans résolution de l'ONU (de toutes façons, en veto russe apparait certain).

'Dans ce contexte de nervosité, les investisseurs préfèrent donc jouer la sécurité et réduire la voilure sur les actions indique Saxo Banque.

'Alors que d'éventuelles attaques militaires sont en pleine préparation, les investisseurs ne se posent plus qu'une unique question : quand est-ce que les premières frappes vont avoir lieu dans l'hypothèse où la communauté internationale déciderait réellement de s'engager dans ce conflit', estiment les professionnels.

'Le risque de guerre en Syrie fait peser un risque de déstabilisation régionale, tant les liens sont forts entre la Syrie et l'Iran', précise Vincent Ganne, analyste DailyFX pour FXCM. 'Les occidentaux préparent une série de frappes aériennes et les marchés réagissent avec une hausse du
pétrole vers 11,5$ sur le WTI et 115$ sur le 'Brent.

Sur le front des valeurs, Bouygues avance de 8% à 24,6 euros, après la publication d'un bénéfice net de 230 millions d'euros au 2ème trimestre, en baisse de 5,4% seulement. Le groupe s'est montré confiant quant à l'amélioration de ses résultats au second semestre et bénéficie de l'annonce de 2 contrats pour un total de 1,5MdsE dans le BTP.
Total (+2,3%) surfe sur les records annuels du pétrole et GDF Suez profite quant à lui d'une recommandation favorable de Crédit Suisse et signe une progression de 1,7% à 16,5 euros.

Veolia Environnement, s'adjugeant 2,3% à 11,5 euros, profite pour sa part de commentaires positifs de Morgan Stanley.

Du côté des baisses, Accor recule de 4,4%, dans le sillage de résultats semestriels jugés décevants, le résultat d'exploitation en repli de 6,4% à données comparables étant inférieur au consensus.

Eurazeo lâche plus de 4,5%, suite à la publication des résultats du 1er semestre. Plastic Omnium ferme la marche avec une chute de -5,5% et Peugeot perd également pas loin de -5%.
Les (bons) trimestriels de Bourbon sont également boudés (il aurait fallu qu'ils soient 'meilleurs que prévu') et le titre lâche -4,6%.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance