BFM Patrimoine

CAC40: volatile avec l'Ukraine, la hausse s'impose au final.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a tutoyé les 4.500Pts (4.499,3) avant de rechuter vers 4.445 suite aux informations alarmantes en provenance d'Ukraine. Sans parler encore d'escalade de la violence en Ukraine, les 'accrochages' de la matinée dans l'E

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a tutoyé les 4.500Pts (4.499,3) avant de rechuter vers 4.445 suite aux informations alarmantes en provenance d'Ukraine.
Sans parler encore d'escalade de la violence en Ukraine, les 'accrochages' de la matinée dans l'Est du pays ont fait plusieurs victimes parmi les militants pro-russes et Moscou a immédiatement réagi en faisant manoeuvrer des troupes à proximité de la frontière ukrainienne.

Ces bruits de bottes ont suffit à faire perdre près de 70Pts au Nasdaq en quelques minutes (Apple poursuit en solo son rallye de +8%) avec un score passant de +1,25% à -0,5% avant que les acheteurs reprennent la main (+0,65%); le Dow Jones grappille +0,2% et le 'S&P' +0,3%.

Le CAC40 remonte (+0,4%) dans le sillage des indices US à un quart d'heure de la clôture 0,4%.
L'Euro-Stoxx50 revient à l'équilibre après avoir affiché jusqu'à -0,75% dans le sillage de Francfort qui perdait jusqu'à -1%.

Sur le front purement économique, les investisseurs sont partagés, suite à la parution de données aux Etats-Unis et au discours du patron de la BCE, toujours pas déterminé à transformer les paroles en actes (baisse de taux ou 'QE') même s'il réitère envisager toutes les ripostes à l'encontre d'une inflation trop faible.

Seules deux statistiques américaines ont rythmé l'après-midi.
Les commandes de biens durables ont augmenté plus que prévu aux Etats-Unis en mars.
Le Département américain du Commerce a annoncé une hausse de 2,6% des commandes le mois dernier, après une hausse de 2,1% (révisée de 2,2%) au mois de février.

De plus, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage ont augmenté de 24.000 aux Etats-Unis lors de la semaine du 19 avril, à 329.000, selon le Département du Travail.

Par ailleurs, l'indice du climat des affaires en Allemagne, calculé par l'institut Ifo, remonte à 111,2 points ce mois-ci contre 110,7 en mars et 111,3 en février, alors que les économistes anticipaient une baisse légère à 110,5 en avril.

Sur le front des valeurs, l'actualité du jour est largement dominée par l'effervescence autour d'Alstom (le titre flambe de 12,5%) sur fond de rumeurs d'OPA du géant américain GE (qui s'intéresserait principalement à la branche énergie et ne souhaiterait pas s'emparer de la division ferroviaire).
Le rebond d'Alstom entraîne à la hausse le cours de son premier actionnaire Bouygues qui gagne +4,4% dans son sillage.
Technip grimpe de 8,5%, après avoir publié un résultat net en baisse de 42% à 67 millions d'euros au titre de son premier trimestre, et un résultat opérationnel de 120 millions d'euros, contre 172 millions il y a un an.

Schneider Electric s'adjuge 4,7%, avec une hausse de 2,5% de son chiffre d'affaires à périmètre et taux de change constants au premier trimestre, des effets devises ayant compensé le bénéfice des dernières acquisitions du groupe.

Air Liquide prend 2%, alors que le chiffre d'affaires au premier trimestre 2014 s'élève à 3734 millions d'euros, en hausse de 6,2% en croissance comparable et de 1% en variation publiée.
Du côté des baisses, Michelin chute de 4,15%, après avoir dévoilé des ventes nettes de 4,8 milliards d'euros pour le premier trimestre 2014, en hausse de 2,5% à périmètre et change constants et confirmé ses objectifs 2014.
Renault cède -2,5%, Suez-Environnement -2,3%.

Pernod Ricard perd 0,5%, avec un chiffre d'affaires stable hors effets devises et périmètre, sur les neuf premiers mois de l'exercice 2013/14.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance