BFM Patrimoine

CAC40: teste 4400 puis faiblit avec W-Street plus hésitant.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris rajoute 1% aux +1,6% gagnés la veille, soit un cumul de +2,6%, sans aucune statistique ou preuve d'embellie conjoncturelle. Tout repose sur l'anticipation de la promesse -quasi magique- d'une initiative de la

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris rajoute 1% aux +1,6% gagnés la veille, soit un cumul de +2,6%, sans aucune statistique ou preuve d'embellie conjoncturelle.
Tout repose sur l'anticipation de la promesse -quasi magique- d'une initiative de la BCE pour contrer la déflation (dont l'essentiel provient de la force de l'Euro).
Il est peut-être prématuré de croire que la BCE semble prête à prendre le même chemin que la Fed: si des déclarations suffisent à affaiblir l'Euro, elle se passera de faire tourner la planche à billet, ce qui de toutes façons ne fera que rajouter un protagoniste à la guerre des devises.

Mais ce qui compte, c'est ce que le marché croit... et l'indice parisien vient de dépasser en force (via un 'gap' haussier) la zone de résistance des 4.350 points, considérée comme le dernier rempart avant le retracement des 4.400 points.

'Même Jens Weidmann, le gouverneur de la Bundesbank et membre de la BCE, semble ne pas exclure des mesures d'assouplissement quantitatif sur le modèle des injections de la Fed', commente ce matin un analyste parisien.

'La différence, c'est que maintenant les investisseurs ne redoutent plus que la BCE se contente de faire des promesses', ajoute-t-il.

Wall Street a ouvert dans le vert et ne parvient pas à amplifier ses gains avec +0,15% sur le Dow Jones, +0,2% sur le S&P 500 et un score nul pour le Nasdaq (-0,03%).
Les opérateurs ne capitalisent pas sur la hausse plus forte que prévu des commandes de biens durables en février, un élément rassurant quant à la situation économique américaine.
Elles ont rebondi de 2,2% le mois dernier aux Etats-Unis, alors que les économistes les attendaient en progression d'environ 1%... mais hors 'transport' (+13,6% des commandes dans l'aviation), la hausse n'est que de +0,2%.

L'indice mesurant la croissance du secteur des services aux Etats-Unis a rebondi au mois de mars, porté par un effet de rattrapage après la météo glaciale du début d'année. L'indice PMI des services compilé par Markit est ressorti en estimation préliminaire à 55,5 ce mois-ci, après 53,3 au mois de février, ce qui constituait un plus bas de quatre mois.

Du coté des valeurs, Kering, Publicis et Pernod Ricard sont sur le podium avec +2,5% en moyenne.
Au sein du SBF-120, Orpea prend près de 3% après avoir fait état d'une forte progression de sa rentabilité en 2013 et relevé dans la foulée son objectif de chiffre d'affaires pour 2014.

Neopost lâche plus de 4,3% après avoir fourni hier, à l'occasion de ses résultats annuels, des indications de marges bénéficiaires inférieures aux attentes pour le nouvel exercice 2014/2015.

L'action Gecina perd 2,7%. Selon des sources de marché, Société Générale a placé, pour le compte d'un investisseur institutionnel dont le nom n'a pas été précisé, 1,1% du capital de la foncière moyennant une décote significative.

Moody's confirme la note 'Baa2' sur Carrefour et l'assortit d'une perspective 'positive', contre 'stable' précédemment. Cette décision résulte de 'l'amélioration du profil financier du groupe au cours de l'année écoulée'. Le titre progresse de 1,5%.

Société Générale confirme son conseil d'achat ce matin sur Airbus. Si les analystes sont négatifs sur le secteur dans son ensemble, ils estiment que le titre Airbus mérite mieux en raison de la progression des bénéfices du groupe et de sa décote relativement aux valeurs comparables.

Total indique avoir acquis une participation de 40,1 % au sein du bloc PRL 15 du champ de gaz d'Elk-Antelope, situé en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le vendeur, InterOil, conserve 35,5 % dans la licence et reçoit immédiatement 401 millions de dollars (environ 290 millions d'euros) à la clôture de l'opération.

Veolia Environnement a annoncé que la commune de Las Condes, dans l'agglomération de Santiago du Chili, avait reconduit un contrat avec Proactiva Medio Ambiente, sa filiale en Amérique Latine, pour la collecte de déchets ménagers solides.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance