BFM Patrimoine

CAC40: teste 3440, sans volume, sur fond indices PMI faibles

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les investisseurs continuent de manifester leur optimisme à 48H du discours de Mario Draghi, ignorant les mises en garde de Wolfgang Schaüble concernant une 'erreur d'interprétation' sur les marges de manoeuvre de la BCE (his

(CercleFinance.com) - Les investisseurs continuent de manifester leur optimisme à 48H du discours de Mario Draghi, ignorant les mises en garde de Wolfgang Schaüble concernant une 'erreur d'interprétation' sur les marges de manoeuvre de la BCE (histoire de rappeler l'opposition de l'Allemagne à une monétisation massive des dettes souveraines).

Le CAC 40 revient au contact de ses meilleurs niveaux du jour (+0,78% à 3.440Pts) tandis que le FTSE et le DAX avancent respectivement de 0,75% et 0,5%.
Cette hausse -sans volume avec moins de 900MdsE échangés- se dessine sans l'appui de Wall Street qui restera fermée cet après-midi, en raison du 'Labor Day'. Aucune donnée économique n'est donc attendue ce jour outre Atlantique.

Dans un concert plutôt haussier, Madrid se désolidarise avec un repli de -0,5% mais après une envolée de +3,1% vendredi.
L'Andalousie a réclamé 1 milliard d'Euro auprès de Madrid ce lundi, ce qui renforce les spéculations sur une demande d'aide de la part de l'Europe et donc de la BCE.

'Mario Draghi va-t-il mettre fin au suspens intenable de l'été: quand la BCE va-t-elle sortir son artillerie lourde et comment va-t-elle procéder?', se demandent les gérants de Barclays Bourse.

'Il semble que la BCE n'aura pas encore toutes les cartes en main le 6 septembre: la cour de Karlsruhe se prononcera le 12 septembre prochain sur le MES (pare-feu européen) et le pacte de discipline budgétaire, étape nécessaire pour leur ratification en Allemagne et pour libérer jusqu'à 100 milliards d'euros afin d'aider les banques espagnoles', précisent-t-ils.

Les économistes attendent néanmoins de nouveaux rachats d'obligations, un assouplissement des règles en matière de collatéral, voire une baisse de 25 points de base du taux de refinancement.

Le marché a pris connaissance ce matin d'indicateurs mitigés pouvant favoriser une action de la BCE. Ainsi, le secteur manufacturier de la zone euro reste ancré en contraction en août: l'indice PMI de Markit ne remonte qu'à 45,1, après un plus bas de 37 mois observé en juillet (44). Il affiche un niveau inférieur à sa dernière estimation flash (45,3).

D'autre part, l'indice des acheteurs PMI de l'industrie manufacturière française se redresse de 43,4 en juillet à 46 en août, illustrant donc un ralentissement de la contraction dans le secteur. 'L'indice affiche ainsi son plus haut niveau depuis avril mais continue néanmoins de signaler une forte détérioration de la conjoncture en août', commente Markit qui réalise cette enquête.

Sur le front des valeurs, Capgemini caracole en tête du SBF 120, s'adjugeant 2,5% à 30 euros, après la signature d'un contrat de services d'infrastructures informatiques avec le groupe allemand de magasins d'électronique grand public Media-Saturn.

Au sein du SBF-120, Bolloré grimpe de 2,7% à 189 euros, malgré la publication vendredi d'un résultat nette en baisse au premier semestre, en raison d'une base défavorable.

Le leader du classement demeure Pernod Ricard avec +3%, devant Ubisoft (+2,75%).
Inversement, Renault et Peugeot perdent respectivement 1,9% à 36,5 euros, et 0,9% à 5,95 euros, suite à l'annonce d'une baisse de 11,4% du marché français des immatriculations en août (Renault est le plus touche cette fois-ci avec une contraction supérieure à -20%).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance