BFM Patrimoine

CAC40: sous 3.500 mais pas encore de grand risque baissier.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le CAC40 en termine sur un repli de -0,6% dans des volumes anecdotiques (à peine 2,2MdsE échangés, c'est pratiquement le même désert tous les lundi) et les places européennes lâchent -0,5% en moyenne (Madrid et Francfort

(CercleFinance.com) - Le CAC40 en termine sur un repli de -0,6% dans des volumes anecdotiques (à peine 2,2MdsE échangés, c'est pratiquement le même désert tous les lundi) et les places européennes lâchent -0,5% en moyenne (Madrid et Francfort reculent de -0,45 et -0,7% respectivement).

Wall Street qui avait chuté de -1,6% vendredi ne parvient pas à rebondir: le Dow Jones cède 0,1%, le 'S&P' -0,15% et le Nasdaq ne reprend que 0,2% après avoir chuté de -2,2% vendredi.
Les opérateurs suivront ce soir le 3ème débat Obama/Romney qui devrait traiter des questions de politique étrangère et des relations avec la Chine.

L'éventuel rebond espéré ce lundi a été contrarié par le 'profit warning' et les prévisions prudentes de Caterpillar pour 2013 et qui invoque des conditions économiques mondiales moins bonnes que prévu.

Après les trimestriels décevants d'IBM, Microsoft, Google, AMD, Intel... il vaudrait mieux que les mauvaises surprises ne se multiplient pas.

La relative 'bonne surprise' du week-end avait trait au succès électoral du Parti Populaire en Galice (région d'origine du 1er Ministre), qui conforte le gouvernement Rajoy dans sa politique d'austérité.

D'autre part, la prudence est de mise, tandis que bon nombre d'entreprises françaises, telles que Michelin, STMicroelectronics, Sanofi, Technip, France Télécom, Pernod-Ricard, Vinci, Safran et Renault, vont publier leurs résultats au cours des prochains jours.

Les résultats resteront aussi très nombreux dans le reste de l'Europe, comme par exemple Volkswagen, Crédit Suisse et Unilever, ainsi que de l'autre côté de l'Atlantique, avec des valeurs de la trempe de Boeing ou AT&T.

'Cette semaine, 150 valeurs du S&P 500, dont huit du Dow Jones, publieront leurs résultats', précise Aurel BGC, ajoutant que la valeur phare de la semaine est Apple, qui dévoilera ses chiffres jeudi.

'Le groupe doit faire face à deux critiques paradoxales: un risque de pénurie sur son iPhone 5 avec des difficultés importantes de production et des doutes sur la capacité de la société à innover dans les prochaines années et retenir ses talents face à une concurrence de Samsung de plus en plus crédible', souligne le bureau d'études.

En termes d'indicateurs économiques, la semaine sera marquée aux Etats-Unis par la première publication du PIB du troisième trimestre vendredi et par les commandes de biens durables jeudi.

Pour Aurel BGC, le communiqué du FOMC de la FED mercredi devrait apporter peu d'éléments nouveaux.

En Europe, l'indice IFO allemand et les PMI préliminaires, tous deux publiés mardi, seront les indicateurs les plus suivis par les investisseurs. Les enquêtes auprès des ménages en France vendredi ou en Italie mercredi compléteront ces données.
Attendant, l'Euro se redresse de +0,4% vers 1,3070$, en revanche, le pétrole a du mal à redécoller du palier des 90$.

Sur le front des valeurs, Veolia Environnement essuie la plus lourde baisse du CAC 40, lâchant 5% à 8,09 euros, délaissé à la suite d'un démenti de rumeurs de rapprochement avec son concurrent Suez Environnement (-1,2%).
En repli également Lafarge (-2,6%), L'Oréal, Bouygues et Air Liquide (-1,7% à -1,8%), Cap Gemini, Michelin, Renault (-1,5%).
Valeo accuse l'une des plus fortes baisses de l'indice SBF 120, reculant de 3,85%, victime d'une dégradation de recommandation de Deutsche Bank.

Nexans plonge de -6,6% à 34E, le fabricant de câbles ayant déclaré, à l'occasion de son point d'activité, prévoir que la hausse de sa marge opérationnelle courante annuelle devrait être moins importante que prévu.

A l'opposé sur le SBF 120, NicOx grimpait de 6% à 2,63 euros, alors que la société biopharmaceutique annonce le lancement commercial aux Etats-Unis de son test diagnostique rapide AdenoPlus.

Au sein du CAC40, Vivendi gagne 1,8% à 16,02 euros, alors que le groupe de médias serait sur le point de recevoir une offre de rachat du groupe qatari de télécommunication Q-tel pour sa filiale Maroc Telecom, selon le Financial Times.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance