BFM Patrimoine

CAC40: s'alourdit sous 4.420, tensions géopolitiques oblige.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les pertes se creusent de nouveau depuis 16H30: le CAC40 rechute vers ses plus bas du jour à 4.415 (-0,75%) et s'achemine vers une 5ème séance de repli consécutif. Les volumes sont résolument limités et c'est le même cons

(CercleFinance.com) - Les pertes se creusent de nouveau depuis 16H30: le CAC40 rechute vers ses plus bas du jour à 4.415 (-0,75%) et s'achemine vers une 5ème séance de repli consécutif.
Les volumes sont résolument limités et c'est le même constat chez nos voisins où la baisse moyenne se situe vers -0,8% (alors que les principaux indices US se replient de -0,4 à -0,5%).

'Les séances se suivent et se ressemblent et les indices actions ne devraient pas beaucoup varier aujourd'hui, sauf actualité brûlante', avaient averti ce matin les équipes de Barclays Bouse.

'Avec la maigreur du calendrier de données économiques, les marchés semblent maintenant concentrés sur les perspectives d'escalade des tensions géopolitiques', a de son côté souligné Joao Monteiro, analyste chez Valutrades.

En matière géopolitique, les marchés demeurent inquiets avant le très attendu référendum sur l'indépendance de l'Ecosse, considérant qu'un sondage diffusé ce week-end a pour la première fois annoncé une victoire du 'oui', ce qui a donné lieu à une forme d''union sacrée' de la classe politique britannique.

En Ukraine, des tirs ont été relevés à Donetsk, preuve (si besoin était) de la fragilité du cessez-le-feu entré en vigueur la semaine dernière, et le flou demeure quant aux dernières sanctions adoptées par l'Union européenne (UE). La Russie menace également de dévoiler des mesures de rétorsion qui 'pourraient handicaper la croissance des pays européens'.

Une riposte au discours d'Angela Merkel qui a prôné hier l'entrée en vigueur de sanctions dès à présent, quitte à les lever rapidement en cas d'amélioration de la situation sur le terrain.

'Etant donné la situation actuelle - pas de cessez-le-feu à 100%, mais tout de même une amélioration -, nous sommes en faveur d'une publication maintenant de ces sanctions', a déclaré la chancelière allemande.

Au chapitre macroéconomique, la principale statistique du jour provenait des Etats-Unis, avec les chiffres hebdomadaires du chômage.
Alors que la première économie mondiale a déçu vendredi dernier en n'annonçant que 142.000 créations d'emplois dans le privé en août, le Département du Travail a dénombré 315.000 nouveaux inscrits (+11.000) lors de la semaine close le 6 septembre, après 304.000 au précédent pointage.
Il s'agit d'un nouvel indicateur décevant sur le front de l'emploi puisque le consensus tablait sur environ 300.000 inscriptions.

En amont de cette donnée, les opérateurs avaient pris connaissance en début de matinée d'une hausse des prix à la consommation de 0,4% en France le mois dernier, après un recul de 0,3% en juillet. De l'autre côté du Rhin, l'Office fédérale des statistiques a de son côté confirmé la progression de 0,8% de l'inflation en rythme annuel en août, soit la même augmentation que le mois précédent.

Concernant les valeurs, Air-France KLM (+2%) figure parmi les plus fortes progressions du SBF 120 après la divulgation du plan 'Perform 2020', lequel succède à 'Transform 2015' et doit permettre au groupe franco-néerlandais de renouer avec la croissance et la compétitivité.

Le titre Korian-Medica (+4,2%) est également bien orienté après ses comptes semestriels (petite baisse du résultat) et la reconduction de ses objectifs 2014 et 2017.

A contrario, Michelin chute de -3,2% et Edenred (-3,3% à 21 euros) est lanterne rouge du SBF 120 alors que Bereng a initié son suivi en préconisant de vendre le titre.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance