BFM Patrimoine

CAC40: retombe à l'équilibre, plombé par repli du $ à 1,133E

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La bourse de Paris -plombé par repli du $ à 1,133E- voit ses gains réduits à presque rien (+0,02% à 4.975Pts) alors que Wall Street semble également incapable de préserver sa tendance positive du début de séance (seul l

(CercleFinance.com) - La bourse de Paris -plombé par repli du $ à 1,133E- voit ses gains réduits à presque rien (+0,02% à 4.975Pts) alors que Wall Street semble également incapable de préserver sa tendance positive du début de séance (seul le Nasdaq parvient à se maintenir dans le vert pour +0,2%).

Les ventes au détail aux Etats-Unis ont quelque peu douché l'enthousiasme ambiant: le sursaut du mois de mars (+1,1% après 3 mois de déclin à un rythme moyen de -0,7%) ne se confirme pas avec une stagnation de la demande des ménages US (contre +0,2% attendu).

Les chiffres du jour ont été plus réconfortants en Europe mais cela ne suffit pas: la France qui affiche un surprenant +0,6% devance la Hollande et le Portugal (+0,4%... même score que l'Eurozone, selon Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne) puis surtout l'Allemagne et l'Italie avec +0,3%... puis la Finlande avec -0,1% et la Grèce avec -0,2%.

Les ménages français ont retrouvé le goût de dépenser (+0,8%) mais les entreprises n'ont pas retrouvé le goût d'embaucher (l'emploi salarié a décliné de -0,1%, soit -13.000), ni d'investir (-0,2%).

Pire, l'activité dans le bâtiment chute de -0,9% (et pourtant les taux sont au plus bas) mais c'est compensé par une hausse de l'activité dans le secteur des transports (dont l'automobile +1,4%).

En ce qui concerne l'Allemagne, la division par 2 du PIB résulte d'un tassement des exportations qui contrebalance la progression de la consommation. La bourse de Francfort accuse le coup (-1%) et cela plombe l'Euro-Stoxx50 qui cède -0,36%.

A noter également que les stocks des entreprises américaines ont progressé de 0,1% entre février et mars, après +0,2% entre janvier et février (chiffre révisé de +0,3%) et contre un consensus de +0,2%.

S'agissant des valeurs, Bouygues (+2,9%) signe la plus forte hausse de l'indice phare malgré une perte nette part du groupe de 157 millions d'euros au titre de son premier trimestre 2015, contre un bénéfice de 238 millions un an auparavant. A l'inverse, GDF-Suez abandonne -2,5%.

Rubis avance pour sa part de 6% à la faveur d'un point d'activité trimestriel meilleur que prévu.

Lanterne rouge du SBF 120, Ubisoft décroche en revanche de 5,9% après avoir dévoilé des perspectives jugées décevantes hier à l'occasion de la publication de son chiffre d'affaires de premier trimestre.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance