BFM Patrimoine
Placements

CAC40: reste dans le rouge après les commandes.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La parution de commandes à l'industrie américaine conformes aux anticipations ne permet pas à la Bourse de Paris de revenir en terrain positif, en dépit des gains affichés par les indices américains. Un peu avant 16h30, l'

(CercleFinance.com) - La parution de commandes à l'industrie américaine conformes aux anticipations ne permet pas à la Bourse de Paris de revenir en terrain positif, en dépit des gains affichés par les indices américains.

Un peu avant 16h30, l'indice CAC40 recule de 0,6% à 3744 points, dans un volume de près de 1,4 milliard d'euros, tandis que sur les autres grandes places européennes, Londres perd 0,1% et Francfort lâche 0,7%.

Les commandes à l'industrie américaine ont augmenté de 2,1% en mai, en ligne avec le consensus qui tablait sur une hausse de l'ordre de 2%. Hors matériel de transport, secteur particulièrement volatil, elles se sont accrues de 0,6% en mai.

Ces données de bon augure pour l'économie américaine ne profitent guère aux marchés, dans la mesure où elles plaident en faveur de l'arrêt progressif des injonctions de liquidités de la Réserve Fédérale dans les mois à venir.

Ce sont toutefois surtout les chiffres du chômage de vendredi, mis en avant par les responsables de la Fed comme indicateur-clé de l'amélioration réelle de la conjoncture américaine, qui retiendront l'attention des investisseurs cette semaine.

'Le rapport sur l'emploi attendu vendredi devrait faire état d'une baisse du taux de chômage, justifiant ainsi la décision de la Fed de mettre un terme progressif à son soutien à l'économie américaine', estime-t-on chez RTFX.

'William Dudley, l'influent président de la Fed de New York, et Jerome Powell, un gouverneur de la Réserve fédérale, doivent s'exprimer aujourd'hui, ce qui constitue toujours un facteur de risque susceptible de générer de la volatilité', souligne en outre un courtier.

Sur le plan des valeurs, Michelin en tête du CAC40 et gagne 2,2% à 70,6 euros, après un relèvement de recommandation à l'achat d'UBS qui voit dans le fabricant de pneumatiques le 'Volkswagen d'il y a quelques années'.

Saint-Gobain perd 0,9% à 31,1 euros. Le fabricant de matériaux de construction a déclaré ce matin avoir l'intention de défendre 'au contentieux' la cession de sa filiale de verres alimentaires Verallia North America au groupe irlandais Ardagh.

Parmi les valeurs plus modestes, Osiatis avance de 2,4% à 9,1 euros, Econocom ayant formellement signé l'accord par lequel il va acquérir d'un bloc la majorité (51,9%) du capital, qui annonce une OPA sur le solde du capital à l'automne.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance