BFM Patrimoine

CAC40: renverse la vapeur mais le tableau éco reste sombre.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le CAC40 en termine pratiquement au plus haut du jour, après avoir bénéficié, peu après 15H30 d'un spectaculaire renversement de tendance (après un second test des 3.380Pts). Peu après une ouverture en nette repli des in

(CercleFinance.com) - Le CAC40 en termine pratiquement au plus haut du jour, après avoir bénéficié, peu après 15H30 d'un spectaculaire renversement de tendance (après un second test des 3.380Pts).

Peu après une ouverture en nette repli des indices US, Paris s'est mis à progresser de façon irrésistible jusqu'à afficher +0,65% à 20 minutes de la clôture.

Il est bien difficile d'identifier quelle 'bonne nouvelle' a provoqué une remontée de +60Pts (3.374/3.434Pts) en 90 minutes: il semble très probable que ceux qui avaient pris des positions 'short' compte tenu d'un 'newsflow' considéré comme négatif ont été surpris par ce scénario et que ceux qui n'opèrent qu'en 'intraday' sont retrouvés contraints de se racheter dans les pires conditions.

Les vendeurs qui s'inspiraient de la chute des places asiatiques (-1,5% à Shanghai, -1,25% à Hong Kong, -1,8% à Taïwan) ce matin et du plongeon de l'indice ZEW en Allemagne se sont une fois de plus fait piéger !

Paradoxalement, le CAC40 et l'Euro-Stoxx50 (+0,8%) viennent de connaître leur meilleure séance depuis une semaine, le jour même de la publication du pire indice ZEW du sentiment économique en Allemagne de l'année: il rechute bien plus sévèrement que prévu en novembre, de 4,2 points à -15,7 ce mois-ci (alors que les économistes attendaient au pire une stabilisation).

Mais si le CAC40 -mais également l'Euro-Stoxx50- n'avaient pas rebondi 'très opportunément' sur des niveaux graphiques parfaitement identifiés (comme la MM100 à Paris ou les 2.450Pts sur l'E-Stoxx), cette séance de mardi aurait pu constituer un vrai tournant baissier dans l'évolution des indices boursiers à moyen terme.

Les marchés n'iront nulle part jusqu'au nouvel ordre et la clôture 100% stable de Wall Street lundi soir démontre la totale maîtrise des fluctuations indicielles par quelques opérateurs influents qui semblent veiller à l'écrasement de la volatilité depuis fin juillet.

Autres soucis, la Grèce devait lever 5MdsE d'ici vendredi (c'est fait pour 4MdsE empruntés ce matin à très court terme auprès des banques grecques) mais rien n'est réglé en ce qui concerne le versement des 31,5MdsE par la troïka (le FMI doute des capacités du pays à faire face à ses engagements d'ici 2016).

'Après le rapport de la Troïka rendu hier sur la situation en Grèce, les ministres des finances de la zone euro ont décidé de donner deux ans de plus à la Grèce pour atteindre ses objectifs de déficit public', précisent-ils. Parallèlement, la zone euro s'est donné huit jours supplémentaires pour parvenir à un accord sur la Grèce qui ouvrirait la voie au déblocage d'une tranche d'aide de plus de 30 milliards d'euros.

Par ailleurs, les discussions pour résoudre le 'fiscal cliff' s'annoncent difficiles aux Etats-Unis car des 'mesures d'économies' risquent de peser sur le pouvoir d'achat des américains les plus défavorisés et par extension sur le PIB US.

'La peur que le Congrès américain ne trouve pas d'accord au sujet du budget américain semble empêcher tout rebond des indices et surtout détourner les investisseurs des actifs risqués', souligne Saxo Banque.

Wall Street parie depuis des semaines -et continue de la faire- sur un 'compromis raisonnable', c'est pourquoi le glissement des indices reste limité et les rebonds bien accueillis: le 'Dow' et le 'S&P' reprennent 0,4% ce soir.

Du côté des valeurs, PagesJaunes bondit de 19% après des chiffres de troisième trimestre légèrement supérieurs aux attentes et l'annonce du succès du refinancement de sa dette.
Ce sont les bancaires qui ont le mieux contribué au rebond du CAC40 avec des écarts de +2% à +3,5% (quelle est la bonne nouvelle ? le ralentissement en Allemagne ?).

CGGVeritas décroche de 3,3%, suite au lancement d'une émission d'Océanes à échéance 2019 d'un montant d'environ 315 millions d'euros.

GDF Suez cède 2%, dans le sillage de l'avertissement sur résultats lancé dans la matinée par son homologue allemand E.On.

Faurecia lâche 3,7% à 11,34E car les analystes de SG font remarquer que l'équipementier a décalé hier lors d'une réunion avec les investisseurs son objectif de marge opérationnelle 'supérieure à 5%' de 2014 à 2016.
Sa maison-mère Peugeot a rechuté de -2,5%.

Alcatel Lucent ferme la marche au sein du CAC40 avec une perte de -2,6%: aucune raison particulière pour cette attaque, si ce n'est que ce scénario est récurrent lorsque les marchés partent à la baisse comme ce mardi matin.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance