BFM Patrimoine

CAC40: remontée récurrente en fin de séance, février à +6%.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le CAC40 termine en 'repli' de -0,01%, à 4.396,4Pts après avoir corrigé jusque sur 4.355Ps (l'ex-zénith du 7 novembre 2013 et du 20 février 2014). Pour la 3ème fois consécutive, le profil de la séance est strictement ide

(CercleFinance.com) - Le CAC40 termine en 'repli' de -0,01%, à 4.396,4Pts après avoir corrigé jusque sur 4.355Ps (l'ex-zénith du 7 novembre 2013 et du 20 février 2014).
Pour la 3ème fois consécutive, le profil de la séance est strictement identique (quoiqu'avec des intensités un peu différentes, la volatilité étant plus prononcée ce jeudi).
Mais le rebond systématique qui ramène Paris au contact ou au-dessus des 4.400Pts ne doit certainement rien au hasard et le CAC est parfaitement positionné par terminer le mois de février sur un gain très proche de +6%, sa meilleure performance mensuelle depuis juillet 2013.

Les pertes des places boursières occidentales se sont très sensiblement réduites à partir 16H15 (l'Euro-toxx50 n cède que -0,4 contre -1,2% ce midi): Janet Yellen a rassuré Wall Street en affirmant devant la commission des finances du Sénat qu'elle avait remarqué un petit tassement des indicateurs conjoncturels ces derniers jours.
Elle indique également qu'une inflation basse invite la FED à poursuivre le soutien de la croissance et de l'emploi pendant une période étendue: il faudrait une évolution spectaculaire de la croissance pour la FED revoit sa stratégie visant à maintenir les taux à zéro le plus longtemps possible.

L'autre facteur positif, c'est le recul moins sévère que prévu des commandes de biens durables (-1% seulement contre -1,5% anticipé), ce qui occulte le net rebond hebdomadaire des inscriptions au chômage (+14.000 à 348.000 alors que le consensus visait plutôt un repli, autour de 333.000... mais rien d'alarmant: c'est de la faute à la météo).

Les indices US eu aussi reproduisent jour après jour le même scénario avec une consolidation initiale, un rebond tout au long de la matinée (ils repassent positifs de +0,25% en moyenne ce soir contre -0,2% vers 16H).

L'autre phénomène très marquant du jour, c'est la détente généralisée (-0,05% en moyenne) des taux longs aussi bien eu Europe qu'aux Etats Unis, et donc la hausse symétrique des marchés obligataires, en parallèle avec l'or qui se redresse de 0,7% à 1.336$: autrement dit, depuis 16H, ce sont absolument toutes les classes d'actifs qui montent, y compris les plus défensives !
La baisse de rémunération du Dollar engendre une hausse de 0,3% de l'Euro à 1,3725 ce soir.

Sur le front des valeurs, Veolia Environnement, plus forte hausse du CAC, bondit de 8,25%, avec des résultats 2013 confirmant la tendance à la stabilisation observée dans l'eau et la propreté. 'Le seuil véritable écueil provient de l'absence de désengagement de Transdev', estiment les analystes d'Aurel.
Les opérateurs zappent totalement les 15MdsE de dépréciations d'actifs annoncé par GDF-Suez qui s'envole de +6%.

Toujours sur le CAC, Vallourec gagne 4,85%, après avoir fini son exercice 2013 en beauté.

Sur le SBF 120, Plastic Omnium grimpe de 11,2%, alors que le résultat net part du groupe s'élève à 193,2 millions d'euros en 2013, en progression de 11,4%, et sa marge opérationnelle grimpe de 17,8% à 394,6 millions d'euros, soit 7,7% du chiffre d'affaires contre 7% en 2012.

Eiffage avance de 3,2%, porté par un résultat net part du groupe de 257 millions d'euros en 2013, soit une progression de 16,8%, et un résultat opérationnel courant (ROC) en augmentation de 9,9% à 1318 millions.

Au contraire, Areva lâche 13%, après avoir annoncé que le résultat net part du groupe correspond à une perte de 494 millions d'euros en 2013 contre un résultat négatif de 99 millions d'euros en 2012. Il a été affecté par des provisions et par les pertes dans les énergies renouvelables.

CGG (-8,4%) a terminé son exercice 2013 sur une perte nette comptable de 691 millions de dollars, contre un bénéfice de 92 millions un an plus tôt, en raison notamment de charges pour dépréciation de 800 millions passées dans la branche Acquisition.

Essilor décroche de 3,2%, après avoir publié une légère hausse de ses résultats en 2013 et annoncé l'acquisition de Coastal Contacts au Canada. S&P a attribué la note de crédit 'A-1' au spécialiste de l'ophtalmique et Moody's la note 'P-1' au papier commercial du groupe.
Vivendi recule de -2%, Bouygues corrige de -2,4% après son envolée de la veille.

Ipsos recule de 6,5%, suite à l'annonce de ses résultats annuels, boudés par le marché.

Seb se replie de 5,4%, alors que le résultat opérationnel de 410 millions d'euros en 2013 ressort légèrement en-dessous des attentes du marché, à 417 millions d'euros.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance