BFM Patrimoine

CAC40: nouveaux records annuel mais aucun flux acheteurs.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Paris (+0,75%) entame la semaine dans un climat qui pourrait ressembler à de l'euphorie si les flux acheteurs n'étaient aussi indigents. Le CAC40 a facilement clôturé au plus haut du jour, du mois et de l'année à l'issue d

(CercleFinance.com) - Paris (+0,75%) entame la semaine dans un climat qui pourrait ressembler à de l'euphorie si les flux acheteurs n'étaient aussi indigents.

Le CAC40 a facilement clôturé au plus haut du jour, du mois et de l'année à l'issue d'un mouvement haussier parfaitement linéaire et ultra-robotisé qui a débuté vers midi et qui a porté l'indice de 4.510 vers 4.527Pts.

Le CAC40 s'installe fermement au-dessus des 4.500Pts (ce seuil étant franchi dès les 1ers échanges) mais dans des volumes d'une incroyable étroitesse (1,5MdsE à 17H35 mais 1,25MdsE à 17H29) qui ne semble prouver qu'une chose: il n'y a plus de vendeurs dans le marché et une confiance absolue de la part des acheteurs comme en témoigne des indices de volatilité européens revenus au contact des planchers historiques de l'été 2007 (autour de 11, comme sur le 'VIX' aux Etats Unis vendredi soir).

Les places européennes (+1,15%) se montrent donc ultra-sereines au lendemain des élections européennes qui -en dehors de la France- donnent une large majorité aux députés de centre droit et plus largement au courant social démocrate (incarné par Angela Merkel, Jean Claude Juncker, Mariano Rajoy).
Les dettes périphériques ont été activement ramassées et les rendements des emprunts longs se sont de détendus de 10 à 15Pts de base de l'Espagne à la Grèce en passant par le Portugal et l'Italie.

La bourse de Milan explose de +3,6% suite à l'éclatante victoire de Matteo Renzi qui promet une réforme électorale plébiscitée par une écrasante majorité de ses concitoyens.
La hausse des autres places s'explique surtout par l'attente d'un geste de la BCE la semaine prochain et la faiblesse des volumes par l'absence des opérateurs britanniques et américains en congé respectif pour cause de 'Late May Bank Holiday' puis de 'Memorial Day' (aux Etats Unis).

Les partis eurosceptiques ont en revanche gagné du terrain en France, au Royaume-Uni et en Grèce à l'issue des élections parlementaires européennes, mais leur percée ne devrait pas être suffisante pour priver la droite et la gauche pro-européennes du contrôle de Strasbourg.

En Ukraine, plusieurs sondages réalisés à la sortie des urnes annonçaient d'ores et déjà la victoire (54% des voix, soit une confortable majorité absolue) du roi du chocolat et milliardaire Petro Proshenko lors de l'élection présidentielle. Moscou annonce souhaiter établir un 'dialogue constructif', ce qui est interprété comme une attitude d'ouverture.

Sur le front des valeurs, Atos progresse de +6,2% après avoir annoncé ce matin l'acquisition de Bull (+21,7%) sur la base d'une valorisation de 620 millions d'euros. Bryan Garnier réaffirme sa recommandation 'achat' et sa valeur intrinsèque de 76 euros sur Atos.

Soitec bondit de 14% (et jusqu'à +18% en séance) après l'annonce d'un partenariat de 'dimension internationale' avec Shanghai Simgui, un fabricant chinois de plaques de silicium pour l'industrie des semi-conducteurs.

Au sein du CAC40, Accor reste en tête (+2,95%)sur des rumeurs d'OPA dans le secteur hôtelier, Vallourec gagne 2,05% après avoir annoncé un contrat pour fournir des tubes de conduites sous-marines premium ainsi que des services de soudage dans le cadre du projet TEN, situé en eaux très profondes au large des côtes ghanéennes. Société Générale prend +1,8%, AXA +1,1%, Crédit Agricole +1% et CapGemini +1,8% dans le sillage de son concurrent Atos.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance