BFM Patrimoine

CAC40:limite ses pertes après PMI Chicago, WStreet en hausse

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Wall Stret ne pouvait pas clôturer le mois de janvier sur une baisse, quand bien même les chiffres du PIB publiés la veille ressuscitent le débat sur le niveau véritable de la croissance aux Etats Unis: tous les indices US

(CercleFinance.com) - Wall Stret ne pouvait pas clôturer le mois de janvier sur une baisse, quand bien même les chiffres du PIB publiés la veille ressuscitent le débat sur le niveau véritable de la croissance aux Etats Unis: tous les indices US sont repassés dans le vert et les places européennes s'empressent de remonter à l'équilibre.

Le CAC40 vient donc de remonter de -1% (l'indice a testé le palier des 3.730Pts) à -0,2%, le FT-100 ne perd plus que -0,25% et le DAX -0,1%.

Wall Street semble retrouver le moral après la publication d'une hausse de l'indice PMI de Chicago qui grimpe à 55,6 contre 50 pour le mois de janvier 2013 (le consensus tablait sur 51).
Les opérateurs s'étaient également réjouis à 14H30 de la hausse 0,2% des dépenses des ménages en décembre et surtout d'une envolée tout à fait exceptionnelle de +2,6% des revenus (la plus forte en un mois depuis près de 10 ans).
Mais cela provient du versement d'une avalanche de dividendes exceptionnels versés par les entreprises en prévision du changement de fiscalité sur les revenus de valeurs mobilières.
Il ne faut pas perdre de vue que ces dividendes sont allés gonfler prioritairement les revenus des 5% d'américains qui possèdent 80% des actions aux Etats Unis... alors que 50 des salariés américains ne détiennent aucune action.
De fait, les 45% qui en détiennent directement ou indirectement ne représentent que 20% de la capitalisation boursière et les 10% les plus riches parmi ceux là possèdent 50% de ce reliquat.
Il convient donc de relativiser cet apparent 'enrichissement' des américains.

La mauvaise surprise provient de la brutale remontée du nombre de chômeurs en donnée hebdomadaire avec +38.000 à 368.000, ce qui efface pratiquement toute l'embellie constatée depuis la seconde semaine de janvier: c'est plutôt de mauvais augure à la veille des chiffres de l'emploi attendus demain.

La décrue du chômage pourrait bien s'interrompre et le taux rebondir en direction des 8%.
En Europe, la consommation allemande a plongé de -1,7% en décembre et de -4,7% sur l'année tandis que le taux de chômage en 'données brutes' a rebondi de +0,7% à 7,4% (après 'retraitement', il ressort inchangé): voilà des chiffres de nature à relativiser le rôle de locomotive de l'Allemagne en 2013.
Sur le front des valeurs, Altran prend la deuxième place sur le SBF 120, s'adjugeant 3,8% à 5,6 euros, avec la publication d'un chiffre d'affaires annuel légèrement supérieur aux attentes et la confirmation de ses objectifs de rentabilité pour 2012.
ST-Micro reste large leader du CAC40 avec +5,5% après avoir publié des résultats en ligne avec les attentes pour le 4ème trimestre, loin devant Technip (+2,25% après -7% la veille).

Alcatel-Lucent progresse de 2,5% à plus de 1,2 euro, s'engouffrant dans le sillage d'Ericsson après de solides performances opérationnelles au 4ème trimestre.

Essilor cède 2,5%, après l'acquisition d'un fabricant de verres et d'un nouveau laboratoire de prescription aux Etats-Unis.

L'action Crédit Agricole chute de -1,5% sur une information de presse évoquant un 'probable avertissement sur résultats'. Selon Le Figaro, le conseil d'administration de la banque se réunirait cet après-midi en vue d'une 'opération vérité' sur les comptes, qui seront publiés le 20 février.
.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance