BFM Patrimoine

CAC40: la lourdeur se renforce en fin de séance, 4300 menacé

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le CAC40 (-2,65%) vient de retracer son plancher du jour inscrit à 4.290Pts. Alors que de nombreux opérateurs espéraient un rebond en fin de séance(Mario Draghi et Warren Buffet notamment tentent de relativiser l'impact de l

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (-2,65%) vient de retracer son plancher du jour inscrit à 4.290Pts.
Alors que de nombreux opérateurs espéraient un rebond en fin de séance(Mario Draghi et Warren Buffet notamment tentent de relativiser l'impact de l'Ukraine sur le business des entreprise occidentales), les marchés européens replongent, avec des écarts moyens dépassant les -2,5% (et même -3% à Milan et -3,3% à Francfort).

Les indices évoluent au gré des dépêches et des rumeurs en provenance d'Ukraine... et les tous derniers échos ne sont pas rassurants puisque la flotte russe aurait ordonné aux troupes ukrainiennes basées en Crimée de se rendre d'ici demain 15H (du jamais vu depuis la crise géorgienne).

'Très clairement, l'Europe traverse actuellement sa plus grave crise militaire depuis les guerres successives d'ex-Yougoslavie il y a une vingtaine d'années, voire depuis l'invasion soviétique de la Tchécoslovaquie en 1968', souligne Daniel Gravier, directeur général de XTB France.

'En ayant militairement envahi et occupé la région de Crimée, Vladimir Poutine accentue indirectement les craintes sur la monnaie unique et sur notre stabilité régionale', renchérit le professionnel.

Vu le climat géopolitique, les bons chiffres US du jour passent au second plan: la croissance de l'activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis a accéléré en février. L'Institute for Supply Management (ISM), est ressorti à 53,2 contre 51,3 au mois de janvier. Analystes et économistes tablaient en moyenne autour de 52.

Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont augmenté de 0,1% au mois de janvier en rythme séquentiel, contre une baisse symétrique attendue par le marché.

Par ailleurs, les dépenses des ménages américains ont augmenté davantage que prévu au mois de janvier (+0,4% au lieu de +0,2% attendu), de même que leurs revenus, au vu des données du Département du Commerce.
Depuis Wall Street, l'Ukraine semble très loin et les indices US ne perdent pas plus de -1% à -1,1% en moyenne... mais peut être les opérateurs sous-estiment-ils les conséquences de cet épisode géopolitique majeur aux portes de l'Europe

Sur le front des valeurs, Eurofins, rare valeur dans le vert sur le SBF 120, grappille 0,1%, après avoir dépassé son objectif de croissance organique en 2013 malgré un certain nombre de facteurs défavorables ayant pesé sur l'évolution de ses marchés.

Les valeurs financières pâtissent des tensions en Ukraine. Ainsi, Société Générale accuse l'une des plus fortes baisses du CAC 40, perdant 5,35%, Renault (qui vend beaucoup en Russie) perd -5,4%, Arcelor-Mittal et Gemalto-4%, Crédit Agricole, BNP-Paribas et Alcatel-Lucent chutent de -3,5%, Airbus -2,85%, LVMH et Lafarge -2,6%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance