BFM Patrimoine

CAC40:l'appétit pour le risque ressurgit, bancaires flambent

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Quelle séance ! Entamée dans la morosité et l'absence d'inspiration, elle s'achève sur une envolée de +1,36% de l'Euro-Stoxx50 (qui renoue avec ses sommets de 2013 à 3.110Pts) et de +4% du compartiment des valeurs bancaire

(CercleFinance.com) - Quelle séance ! Entamée dans la morosité et l'absence d'inspiration, elle s'achève sur une envolée de +1,36% de l'Euro-Stoxx50 (qui renoue avec ses sommets de 2013 à 3.110Pts) et de +4% du compartiment des valeurs bancaire... du jamais vu depuis des mois.

Voilà que ressurgissent soudain, à 48H de la réunion de la BCE, des spéculations sur un soutien plus appuyé de la BCE aux pays périphériques ainsi qu'une nouvelle initiative en matière de taux directeurs sur fond d'inflation globalement trop faible en zone Euro (de nouvelles injections monétaires sont espérées de façon imminente pour doper une activité étouffée par les politiques d'austérité).

Voilà exactement ce que les marchés ont envie d'entendre... mais est-ce la BCE ira dans leur sens ?
Quelle est la probabilité de voir se scénario de rêve se concrétiser ?

En attendant, il en ressort une hausse que strictement personne n'avait vu venir ce matin... mais qui ravit tout le monde.
Le CAC40 (+0,83% à 4.263Pts, au plus haut du jour) est clairement soutenu par le secteur financier avec des envolées dépassant +4 à +6% sur Sté Générale ou le Crédit Agricole (très exposé en Italie et en Espagne), sans oublier CNP avec +4,15% au sein du SBF-120.

Nous assistons parallèlement à une très nette détente des rendements sur les dettes souveraines italiennes (3,87%), espagnoles (3,80%) et portugaises (5,50%) depuis début 2014 (l'OAT est à 2,36%, le Bund à 1,95%).

La version 'appétit pour le risque' est corroborée par une demande massive ce mardi pour la première émission de dette Irlandaise à long terme (10 ans) depuis la sortie de son plan de sauvegarde avec des soumissions avoisinant 15MdsE pour une offre de 3,75MdsE (pour du '10 ans').

Rien ne laissait présager que cette séance de mardi serait marquée par un tel retour en force de la confiance, faute d'actualité statistique pour l'expliquer: le premier chiffre du jour n'est tombé qu'à 14H30 avec le déficit commercial US qui se contracte de 13% à 34,3Mds$ en novembre.

A Wall Street, le Dow Jones, boosté par United Health, affiche +110Pts de hausse (+0,7% à 16.535) tandis que le Nasdaq prend +0,82% à 4.145Pts.
Chez nos voisins, l'ambiance apparaît festive à Francfort (+0,9%) et Milan (+1,2%) mais c'est carrément l'euphorie la plus débridée à Lisbonne (+2,5%) et surtout à Madrid avec une envolée vertigineuse de près de +3%.

Y a t'il du 'concret' derrière une telle hausse (que prépare réellement la BCE ?) ou s'agit-il d'une simple bouffée d'exubérance irrationnelle ?

Au sein du CAC40, en dehors des financière qui sont sur une autre planète, seul Renault suivait la cadence avec +4,8%, loin devant Orange avec +2,8%.
A l'autre extrémité du classement, Air-Liquide -dégradé par UBS- freinait le CAC40 avec -1,6% et Legrand lâchait -1,4%, Schneider -1,1%.
Solvay fermait la marche avec -3,3%, victime d'une dégradation par JP Morgan.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance