BFM Patrimoine

CAC40: hausse miracle de lundi amputée de 1,3% après stat US

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - L'ISM des 'services' aux Etats Unis a plombé les marchés: le CAC40 cède au final -1,32% à 3.755Pts et ce n'est pas l'indice qui s'en tire le plus mal puisque Bruxelles chute de -1,5%, Madrid de -1,75%, Milan de -2,25%... et

(CercleFinance.com) - L'ISM des 'services' aux Etats Unis a plombé les marchés: le CAC40 cède au final -1,32% à 3.755Pts et ce n'est pas l'indice qui s'en tire le plus mal puisque Bruxelles chute de -1,5%, Madrid de -1,75%, Milan de -2,25%... et Lisbonne dévisse de -4%.
L'Euro-Stoxx perd -1,5% ce qui le fait clôturer au plus bas du jour... mais il avait flambé de +2,1% la veille.

Le CAC40 corrige dans des volumes moyens (2,85MdsE) au lendemain d'une envolée de +2% dont personne ne parvient à expliquer l'origine, si ce n'est qu'il s'agissait de la première séance de second trimestre.
La cassure des 3.770 compromet la dynamique haussière de mardi mais le support des 3.710Pts n'est pas menacé.

Le coup de blues est venu de l'ISM (baromètre de l'activité du secteur tertiaire): attendu stable à 56 (ou 55,5) est ressorti en nette baisse à 54,4.
Ce score reste très supérieur au seuil technique d'expansion économique mais les 85Mds$ déversés par la FED chaque mois tardent à produire des effets mesurables sur la croissance... sauf celle des cours de bourse.

Wall Street a en fait subi deux déceptions cet après-midi: peu avant l'ISM, l'enquête mensuelle du cabinet ADP publiée ce mercredi à 14H15 avait révélé que les créations d'emplois dans le secteur privé américain s'élevaient à 158.000 contre 200.000 espéré (comme en février).
Wall Street reperd un peu plus que ce qui avait été gagné la veille et la semaine redevient perdante pour les indices US.
Le Dow Jones, le plus facile à soutenir ne perd que 0,4%, le 'S&P' et le Nasdaq -0,6%, le 'Dow Transport' -0,7% et le Russel-2000 aligne une 3ème séance de baisse (-1% ce soir).

En Europe, les inquiétudes demeurent fortes du côté de l'Italie: les groupes de travail institués par le président Giorgio Napolitano pour débloquer l'impasse politique en Italie ont peu de chance de mener à bien la réforme électorale dont le pays aurait besoin pour sortir de son instabilité politique.
'Le but est de permettre la formation d'un nouveau gouvernement mais cette solution temporaire est déjà contestée par l'ancien Premier ministre Silvio Berlusconi', ajoute Aurel-BGC.

De son côté, le chef de file du centre-gauche Pier Luigi Bersani a réaffirmé son opposition à la formation d'une grande coalition avec le bloc de centre-droit dirigé par Silvio Berlusconi.

'Les deux commissions ont 10 jours au maximum pour trouver une issue à la crise politique', préviennent les spécialistes.

Les investisseurs se montrent également prudents avant la réunion de la Banque centrale européenne (BCE), prévue demain.

A paris, Technip reste en tête du CAC40 avec +2,3% à 83,9 euros, après avoir remporté auprès de Novatek et Total un contrat pour la réalisation d'une installation de liquéfaction du gaz naturel en Russie.

Rexel s'adjuge 2 à 17,7 euros, dans le sillage d'une recommandation favorable de Goldman Sachs.

France Télécom perd 4,6% à 7,66 euros, alors qu'UBS a dégradé dans la matinée son opinion sur le titre de 'neutre' à 'vendre', avec un objectif de cours ramené de huit à 6,8 euros.
Bouygues perd -4% dans son sillage, les cycliques St Gobain et Alstom chutent de -3,8 et -3,5% respectivement, Arcelor finit stable après avoir enfoncé en matinée un nouveau plancher absolu vers 9,3E.

Les bancaires ne sont pas à la fête avec -2,05% sur BNP-Paribas, -2,5% sur Crédit Agricole puis -3,1% sur Sté Générale.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance