BFM Patrimoine

CAC40: hausse irrégulière et très faible volume (2,65MdsE).

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+0,38% à 4.460,5Pts) a évolué en dents de scie tout au long de la séance, l'indice revenant par 2 fois à l'équilibre (vers 14H50 puis 15H50) avant d'opter pour une hausse résolue (jusque vers 4.475Pts) entre 16H

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+0,38% à 4.460,5Pts) a évolué en dents de scie tout au long de la séance, l'indice revenant par 2 fois à l'équilibre (vers 14H50 puis 15H50) avant d'opter pour une hausse résolue (jusque vers 4.475Pts) entre 16H et 16H15... qui sera contrariée en fin de journée par la vulnérabilité de Wall Street puisque le 'S&P' revient +0,85% à l'équilibre tandis que le Nasdaq est repassé de +0,9% à -0,65% (à 18H) et le 'Dow' a reperdu la moitié de ses gains à +0,4%.
L'Euro-Stoxx50 en termine sur un gain de +0,6% alors que l'Euro-Stoxx600 lui n'a grappillé que +0,15%.

En fait, ce sont bien tous les indices boursiers qui se sont redressés simultanément en Europe vers 16H (+0,75% en moyenne) ainsi que les indices US juste après la publication par la National Association of Realtors (NAR) du chiffre des promesses de vente de maisons neuves (+3,4% en mars) qui vient contredire une chute de -14,5% des ventes effectives de maisons neuves il y a un mois.
Il est rare de voir les marchés réagir de façon aussi euphorique sur ce genre de chiffre (promesses de ventes)... ce qui donne à penser que l'économie mondiale dépendrait de la (bonne) santé du marché immobilier américain.

Il s'agissait peut-être d'un prétexte pour aller déclencher des rachats de 'découvert', ou alors les 'robots' reproduisent-ils simplement le scénario observé en Europe peu après l'ouverture (mêmes algorithmes haussiers, même 'timing', mêmes effets).
Par ailleurs, l'offre de Pfizer (+3%) sur Astra-Zeneca (+14,6%) entretient le sentiment que les 'mega-deals' (concertation) vont se multiplier et les opérateurs achètent toutes les cibles potentielles (Sanofi prend près de 2% et tracte le CAC40 au-delà des 4.460Pts).

'Grâce à Alstom, Bouygues et aux valeurs financières, l'indice parisien se reprend légèrement, dans l'attente de la journée du mercredi 30 avril, hautement chargée sur les plans fondamental et monétaire, et porté par les nombreux 'deals' de rapprochement entre grands groupes internationaux', souligne Vincent Ganne, analyste DailyFX pour FXCM.

'Le marché attend la croissance économique US du premier trimestre, la décision de politique monétaire de la Réserve Fédérale des Etats-Unis (et le nouveau probable ralentissement du QE3) ainsi que la première estimation du taux d'inflation au sein de la zone euro en avril', précise le professionnel.

Les publications de nombreux résultats d'entreprises, de part et d'autre de l'Atlantique, sont encore attendues jusqu'à mercredi soir: celle de Bank of America se solde par une déception et une chute de -4,8% du titre qui n'affecte nullement Wall Street apparemment.

La cotation du titre Alstom reste suspendue alors que le groupe français a indiqué hier soir qu'il souhaitait 'approfondir sa réflexion stratégique' et qu'il informerait le marché d'ici mercredi.

Après l'offre de GE, Siemens a fait connaitre selon Bercy une autre proposition pour Alstom visant à créer deux champions européens et mondiaux dans les domaines de l'énergie et du transport, l'un autour de Siemens et l'autre autour d'Alstom.

Dans l'attente du dénouement du dossier, Bouygues - qui reste le principal actionnaire d'Alstom - s'adjuge 2%.
En revanche, Publicis et EDF lâchent -2,3% et Alcatel-Lucent -2,85%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance