BFM Patrimoine

CAC40: grimpe de +0,6% vers 3480 même W-Street ne bouge pas.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Wall Street reste inchangé (Nasdaq et 'S&P' en recul de -0,03%, Dow Jones en hausse de +0,15%) mais le CAC40 poursuit son ascension (+0,6% à 3.483Pts) et inscrit une 3ème séance de hausse consécutive, avec une nouvelle

(CercleFinance.com) - Wall Street reste inchangé (Nasdaq et 'S&P' en recul de -0,03%, Dow Jones en hausse de +0,15%) mais le CAC40 poursuit son ascension (+0,6% à 3.483Pts) et inscrit une 3ème séance de hausse consécutive, avec une nouvelle fois le concours actif d'un algorithme qui tire les cours sans opposition (dès que 'l'algo' haussier est identifié, tous les vendeurs 'se couchent').

Aucun lien réel entre les 4,15% gagnés par le CAC40 depuis lundi et l'actualité des dernières 72H: la France a perdu son 'triple A', le problème grec n'est pas résolu, la FED déclare ne pas pouvoir à elle seule remettre l'économie sur de bon rails, les chiffres immobiliers publiés la veille aux USA ne sont guère convaincants, les tensions persistent au Proche Orient, la confiance des ménages américains est revue à la baisse (à 82,6 contre 84,9)...
Le CAC40 monte dans le vide (1,6MdsE échangés en 6 heures et demi de transactions) car cela semble répondre à la nécessité d'éloigner les indices de la zone dangereuse testée vendredi dernier... mais aussi et surtout parce que les marchés doivent montrer leur meilleur visage à la veille du long pont de Thanksgiving (peu importe que les nouvelles soient bonnes ou mauvaises, cela n'a guère d'importance... et l'essentiel a été acquis dès la séance de lundi avec un gain inattendu de 2%).

Mais les places européennes se montrent une nouvelle fois beaucoup plus enthousiastes que Wall Street (+0,45% contre +0,15%).

Les statistiques publiées dans la matinée aux USA ne semblent pas en mesure de changer la donne.

D'après le Département du Travail, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé de 41.000 lors de la semaine du 17 novembre, à 410.000 dossiers, un chiffre conforme aux attentes et les indicateurs avancés du Conference Board avancent de +0,2% (comme prévu).

Les valeurs de la consommation vont être scrutées avec soin à deux jours de 'Black Friday', le vendredi suivant Thanksgiving qui marque traditionnellement le coup d'envoi de la période des achats de fin d'année, caractérisée par des promotions en masse.

A Paris, une confirmation du 'long short' sur Peugeot (-2%) versus Renault (+3,5%) alors que Cheuvreux vend la première (peu importe le succès commercial de ses derniers modèles) et achète résolument la seconde (malgré l'effondrement des ventes en Europe cet automne), se situant exactement sur la même ligne qu'UBS et Barclay's et avec des arguments identiques.
Peu importe ce qui se passe réellement au niveau des ventes: Peugeot est voué à sombrer d'après de nombreux bureaux d'analyse qui ne ménagent pas leurs efforts pour faire s'effondrer les cours depuis le début de l'été.

Vallourec poursuit son redressement (+5,2% à 37,6E), Saint Gobain gagne +2,5%, Carrefour et AXA gagnent +2,1% et la seule baisse d'importance concerne Lafarge (-4,8%) alors que Bernstein dégrade à 'sous-performance'.

Hors CAC40, Sequana s'envole de +45% sur une étude qui juge le titre absurdement sous-valorisé... après une série d'avis négatifs affirmant que ce dossier était sans espoir et qu'il fallait à tout prix rester à l'écart.
Il y a forcément des 'analystes' qui se trompent... parfois lourdement, mais pour Peugeot, on peut naturellement leur faire confiance: aucun rebond possible, même avec 12E d'actif par titre.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance