BFM Patrimoine

CAC40: gain hebdo de +1% malgré repli du Dow et plongeon Yen

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Paris (+0,64%) clôture au-dessus des 3.950Pts pour la seconde fois depuis le 3 octobre 2008: avec un gain hebdomadaire de +1,05% (et de +9% en 3 semaines) le CAC40 a refermé le 'gap' des 3.934Pts du 4 octobre 2008 puis testé

(CercleFinance.com) - Paris (+0,64%) clôture au-dessus des 3.950Pts pour la seconde fois depuis le 3 octobre 2008: avec un gain hebdomadaire de +1,05% (et de +9% en 3 semaines) le CAC40 a refermé le 'gap' des 3.934Pts du 4 octobre 2008 puis testé ce vendredi les 3.958Pts, soit le plancher du 18 septembre 2008.

Les 4.000Pts seront à portée de tir dès lundi matin (rappel: les mardi sont haussiers à 100% depuis des semaines) mais les volumes ne sont toujours pas là (2,5MdsE échangés ce vendredi et un volume ridicule de 11MdsE sur les 5 dernières séances).
Plus on se rapproche de l'objectif des 4.000, moins il y a d'acheteurs... à moins que ce soient les vendeurs qui s'abstiennent d'agir face à la volonté manifeste des banques centrales de faire grimper les actions.

Conformément à la tradition en vogue depuis le 1er janvier, les indices boursiers européens ont clôturé en hausse ce vendredi (+0,45% en moyenne): Milan a grimpé de +1,2%, Zurich de +1%, Londres de +0,5%, Francfort de +0,2%.

Les 3 principaux indices US sont globalement à l'équilibre à Wall Street à mi-séance: le Dow Jones affiche -0,2%, le 'S&P' -0,05% et le Nasdaq +0,28%.

Ben Bernanke qui s'exprimait cet après-midi sur la thématique de la sécurité du système bancaire confirme la poursuite du 'QE3' à 'pleine puissance'... mais s'interroge tout de même sur la déconnexion de la valorisation des actifs 'à risque' par rapport à l'économie réelle dans un contexte de course effrénée au rendement (qu'il a lui-même orchestré de façon parfaitement délibérée en ramenant la rémunération de l'épargne obligataire à zéro).

Le 'fait marquant' de ce vendredi reste la chute du Yen qui plonge sous les 102/$ et 132/Euro: c'est d'autant plus étonnant que 5 banques centrales asiatiques ont baissé leurs taux cette semaine.
Le Yen a légèrement rebondi à chaque fois (effet d'annonce) avant de retomber chaque fois un peu plus bas face à toutes les devises.

Ce matin, Tokyo a littéralement explosé à la hausse de +3% en constatant que toutes les tentatives d'enrayer la baisse du Yen étaient vaines (le gain hebdomadaire atteint +6,7%, c'est le plus spectaculaire depuis fin novembre 2009 et l'année 2013 se solde déjà par une hausse de +40,5% qui surpasse les meilleurs performances des 20 dernières années... dont les +40,2% de l'année 2005).

Cela ressemble à l'anticipation d'une intensification de la 'guerre des devises' mais ce point crucial (reconnaissance d'une stratégie délibérée de destruction de la valeur du Yen nuisant aux concurrents des entreprises japonaises) ne devrait pas être abordé -et surtout pas critiqué- lors de la réunion du G7 de Londres ce weekend.

Le Dollar vient de retomber sous les 1,30E (à 1,296E contre 1,31 jeudi matin), ce qui traduit un petit retour de l'aversion pour le risque.

'De manière générale, le maintien de politiques monétaires ultra-accommodantes par les principales banques centrales continue de soutenir les marchés actions', souligne Saxo Banque.

'Les traders attendront de voir quel politique fera le premier un commentaire douteux digne d'être cité', ironise Alastair McCaig, analyste marchés.

Sur le front des valeurs, ArcelorMittal bondit de 2% à 10 euros, après la publication de ses résultats de premier trimestre, les analystes évoquant des performances meilleures que prévu au niveau opérationnel.

Les autorités chinoises seraient sur le point d'ouvrir une procédure antidumping contre les fabricants européens de tubes sans soudure, utilisés à haute température et haute pression, avec en première ligne Vallourec (-1,4% à 41,2 euros), selon des informations des Echos.

Gemalto chutait de -3,3% à 58,2E alors que Morgan Stanley a abaissé l'objectif de cours de 63 à 51E (-20%).

Beau retour de France Télécom qui grimpe de +2% et de Renault (+2,12%) qui bénéficie de la ruée sur le titre Nissan, dopé par la chute du yen, enfin ST-Micro s'adjugeait +2,1%

Essilor avançait de 1% à 87,84 euros, alors que le groupe renforcerait sa présence dans la distribution en ligne aux Etats-Unis avec l'acquisition d'EyeBuyDirect.com, d'après le site d'information professionnelle du secteur Vision Monday que cite Bryan Garnier.
Côté replis, on notait les consolidations de Sté Générale (-2%) et Crédit Agricole (-2,5%).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance