BFM Patrimoine

CAC40: et de 5 à la hausse, W-Street vers 21 hausses sur 25?

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Voilà, c'est fait, malgré le repli des indices US, Paris parvient à inscrire à l'arrachée une 5ème séance de hausse consécutive (et +100Pts depuis lundi matin). Mais cette hausse se développe sur fond d'implication qu

(CercleFinance.com) - Voilà, c'est fait, malgré le repli des indices US, Paris parvient à inscrire à l'arrachée une 5ème séance de hausse consécutive (et +100Pts depuis lundi matin).

Mais cette hausse se développe sur fond d'implication quasi nulle des acheteurs avec 1,8MdsE échangés à 17H29: face aux 'algos', les vendeurs se couchent... mais cette hausse n'a aucune consistance et ne rallie aucun
Le CAC40 a repris appui à une heure de la clôture sur les 4.250Pts puis grappillé 15Pts pour finir en progression de +0,09% à 4.266Pts.

L'attente de la publication des 'minutes' de la FED en début de soirée rendrait-elle les opérateurs américains plus prudents ?

La consolidation initiale de Wall Street (-0,35 pour le 'S&P' à -0,6% pour le Nasdaq) efface la majeure partie des gains de la veille et cela stoppe les places européennes dans leur élan, au plus mauvais moment puisque la résistance des 3.120Pts semblait bel et bien franchie ce matin sur l'Euro-Stoxx50 mais tout est à refaire à présent (l'E-Stoxx50 grappille +0,09% à 3.123Pts).

Si l'agenda des indicateurs économiques s'annonçait peu chargé aujourd'hui, l'attention se concentre sur les résultats trimestriels des distributeurs américains Lowe's et Target (qui bondit de +7% sur des ventes supérieures aux attentes) puis les 'minutes' attendues vers 20H.

Côté chiffres US, les opérateurs se réjouissent de la hausse de +4,8% des demandes de permis de construire mais ils tempèrent leur enthousiasme avec les mises en chantier qui ont diminué de 2,8% en octobre pour s'établir à 1.009.000 en rythme annualisé, alors que les analystes les attendaient en moyenne autour de 1.025.000.

Cette baisse d'un mois sur l'autre se montre d'autant plus prononcée que le chiffre de septembre a été révisé à la hausse, passant de 1.017.000 à 1.038.000.

Cela pèse peut-être un peu sur le Dollar qui se replie vers 1,2550/E.

La 'vedette' malheureuse de cette séance, c'est Areva qui subit et de très loin la plus forte baisse de l'indice SBF 120: l'action décroche de plus de 15,6% (à 10,18E) après avoir suspendu hier ses prévisions 2015 et 2016 à cause du nouveau planning d'achèvement du projet Olkiluoto 3 (EPR finlandais) et du report du calendrier de redémarrage des réacteurs japonais.

Une réinjection de capitaux propres (un montant de 2MdsE est souvent évoqué) va s'avérer nécessaire (y compris par voie d'augmentation de capital) car le groupe est à court de cash et la technologie EPR ne sera probablement jamais rentabilisée.

Bureau Veritas lâche 2,7% dans le sillage des prévisions peu engageantes dévoilées par le groupe d'ingénierie britannique Intertek.

Parmi les valeurs les plus en vue, Soitec grimpait de 2% après avoir annoncé une réduction de ses pertes sur les six premiers mois de son exercice 2014-2015.

La défensive Virbac se détache avec +3,8%, devant Altran avec +3,5% (le titre était très en retard après la chute de début novembre).

st demeuré jusqu'au bout leader du CAC40 avec +1,5% devant Veolia avec +1,3% et Accor +1%.

Crédit Suisse a réitéré mercredi son opinion 'surperformance' sur Natixis (+1,5%), assortie d'un objectif de cours de 5,8 euros, disant encore voir un potentiel d'appréciation sur la valeur.

Morgan Stanley a renouvelé ce matin sa recommandation 'pondérer en ligne' et son objectif de cours de 23 euros sur EDF après l'annonce d'un nouveau retard dans l'entrée en service du réacteur nucléaire de nouvelle génération (EPR) de Flamanville.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance