BFM Patrimoine

CAC40: en repli dans sillage Madrid et Milan, marché désert.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Séance soporifique (en l'absence des investisseurs britanniques et américains en congé pour cause de 'memorial day') avec moins de 500MnsE échangés en 8 heures de cotations... et moins de 150 millions échangés depuis 14H3

(CercleFinance.com) - Séance soporifique (en l'absence des investisseurs britanniques et américains en congé pour cause de 'memorial day') avec moins de 500MnsE échangés en 8 heures de cotations... et moins de 150 millions échangés depuis 14H30 (soit 50 millions à l'heure).
Le CAC40 (-0,52% à 5.115Pts) oscille depuis 9H45 entre 5.100 et... 5.115Pts (soit 0,3% de volatilité)
Le repli de -0,25% affiché par l'Euro Stoxx50 est erroné alors que Madrid dévisse de -2% et Madrid de -1,8% (après la nette percée de 'Podemos', en mesure de s'emparer de la mairie de Barcelone et Madrid).

L'inquiétude du marché est surtout imputé au dossier grecs et aux diverses déclarations plus ou moins menaçantes des membres du gouvernement grec: 'De nombreuses discussions ont lieu au sujet d'Athènes en ce moment et avec 1,6 milliard d'euros de remboursements sur quatre tranches prévues en juin, les opérateurs seront en état d'alerte', soulignait pour sa part Stan Shamu, stratège de marchés chez IG.

En ce qui concerne les données conjoncturelles, les prochaines séances s'annoncent plutôt chargés sur ce front, avec en particulier une nouvelle estimation de la croissance américaine vendredi.

D'ici ce point d'orgue, les opérateurs seront attentifs à d'autres données américaines telles que les commandes de biens durables, les ventes de logements neufs et la confiance des consommateurs du Conference Board, mardi.

De ce côté de l'Atlantique, ils prendront connaissance notamment du moral des ménages, des dépenses de consommation et des prix à la production industrielle en France, ainsi que des indices du sentiment économique de la Commission européenne.

Concernant les valeurs cotées, Engie (ex GDF Suez) recule de 1,25%, alors que son patron Gérard Mestrallet a envisagé ce week-end au micro d'Europe 1 une 'prise de participation' du géant énergétique dans Areva (-1%).

Nexity recule de 5,5%, alors que BPCE a annoncé la cession de 12,2% du capital du groupe immobilier à deux investisseurs institutionnels et à New Port, société détenue majoritairement par des cadres de Nexity... mais l'entreprise détache un dividende de 2E... donc le repli réel est symbolique, de l'ordre de -0,5%.

Derichebourg grimpe par contre de 21,5% à 3,574E, salué pour la publication des comptes semestriels du groupe de services, marqués par une nette amélioration de l'EBITDA courant et par un retour à un résultat net positif.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance