BFM Patrimoine

CAC40: en hausse avec les espoirs pour la Grèce.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Après deux séances consécutives de baisse, la Bourse de Paris rebondit, soutenu par l'hypothèse de discussions plus apaisées entre l'UE et la Grèce. Le CAC 40 grimpe en effet de près de 0,5% à 4.674 points. Les gains se

(CercleFinance.com) - Après deux séances consécutives de baisse, la Bourse de Paris rebondit, soutenu par l'hypothèse de discussions plus apaisées entre l'UE et la Grèce. Le CAC 40 grimpe en effet de près de 0,5% à 4.674 points.

Les gains se sont accentués vers 13h00 alors que la Commission européenne pourrait selon différentes sources proposer une 'rallonge' de six mois du plan d'aide à la Grèce. 'Un accord a minima paraît toutefois probable à l'issue de la réunion de l'Eurogroupe prévue demain', estime Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque, même s'il faudra 'certainement attendre plusieurs semaines avant d'avoir un accord global pour accompagner la sortie de crise de la Grèce et rassurer définitivement les marchés financiers'.

De quoi - tout de même - rassurer des investisseurs inquiets ces derniers jours de la tournure des négociations entre le nouveau gouvernement dirigé par Alexis Tspiras et Bruxelles, alors que la BCE a de son côté décidé de suspendre la semaine dernière l'un de ses dispositifs d'aide aux banques grecques, que S&P a abaissé sa note et que Moody's a annoncé avoir placé 'son' 'Caa1' sous revue avant un probable déclassement de la note du pays.

La prolongation que pourrait annoncer la Commission européenne constituerait néanmoins une bouffée d'oxygène alors que le gouvernement grec a réaffirmé ne plus vouloir d'aide conditionnée de la part du FMI et de l'Union Européenne. Rappelons enfin que le président de l'Eurogroup Jeroen Dijsselbloem a pour sa part fixé vendredi un ultimatum à la Grèce jusqu'au 16 février pour accepter la prolongation de son programme d'aide sous contrainte de la Troïka, ce que Syriza refuse formellement.

Le 'cas grec' pourrait quoi qu'il en soit largement orienter les marchés européens dans les semaines à venir. En attendant, les stratèges de Credit Suisse disent préférer alléger leur surpondération sur les actions, tout en continuant de penser que 'nous restons dans un marché haussier ('bull market')'.

Sur le plan des statistiques, Les stocks des grossistes américains ont crû de 0,1% en décembre, après une progression de 0,8% le mois précédent et alors que le consensus des misait sur une progression de l'ordre de 0,2%. Leurs ventes ont dans le même temps reculé de 0,4%.

Du côté des valeurs, les valeurs liées à l'aéronautique et à la défense ont le vent dans le dos à l'image d'Airbus Group (+3%), de Thales (+2,5%) et de Zodiac Aerospace (+3%) tandis que Michelin, lanterne rouge du CAC 40, abandonne 2,7% après une année 2014 difficile marquée par un chiffre d'affaires en recul à 19,5 milliards contre 20,2 milliards à fin 2013.

Enfin, Solocal s'effondre de 12% après avoir fait état d'une baisse de 48% de son résultat net à 59,4 millions d'euros. Le chiffre d'affaires a de son côté régressé de 6,3% à 936,2 millions d'euros.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance