BFM Patrimoine

CAC40: efface ses pertes de vendredi, WStreet revient au top

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Un seul bon chiffre US publié à 16H suffit à éclipser une série de mauvaises 'stats' macroéconomiques dévoilées depuis le début de la matinée. L'ISM manufacturier américain refranchit le seuil technique des 50 (à 51,

(CercleFinance.com) - Un seul bon chiffre US publié à 16H suffit à éclipser une série de mauvaises 'stats' macroéconomiques dévoilées depuis le début de la matinée. L'ISM manufacturier américain refranchit le seuil technique des 50 (à 51,5 contre 49,8 début septembre) et la production industrielle rebondit de 47,2 vers 49,5. En revanche, les dépenses de construction pour août sont ressorties en baisse de -0,6% (le consensus visait une progression de 0,5%).

Paris s'impose en tête du peloton européen avec un gain de +2,3% à 3.430Pts tandis que l'Euro-Stoxx50 affiche +1,6%. Dès le début de la matinée, Paris a bénéficié de rachats à bon compte après le plongeon de -5% de la semaine passée ainsi que d'achats techniques en cette 1ère séance du 4ème trimestre 2012... mais les volumes ne sont pas très fournis (2,2MdsE après 8 heures de cotations).

Cette reprise semble fragile compte tenu de l'environnement macro-économique dégradé qui transparaît des derniers chiffres: l'indice PMI des acheteurs l'industrie manufacturière française se replie de 46 en août vers 42,7 en septembre, son plus bas niveau depuis avril 2009, et signale donc une forte détérioration de la conjoncture dans le secteur.

Les ventes d'automobiles en France continuent de se contracter (-13% au mois de septembre) avec toutefois de fortes disparités entre constructeurs: une fois encore, le haut de gamme ne connait pas la crise.

Les derniers chiffres en provenance de Chine traduisent également un net ralentissement dans le secteur manufacturier (le PMI reste ancré sous les 50, à 49,8 contre 49,2 le mois dernier).

Dans la zone euro, l'indice PMI manufacturier a rebondi à 46,1 en septembre, contre 45,1 en août, mais demeure très en-dessous de la barre des 50 points indiquant une contraction de l'activité.

En outre, le taux de chômage dans la zone euro s'est élevé à 11,4% en août 2012, stable par rapport à juillet. Tout ce qui précède ne semble pas très inflationniste mais l'or remonte vigoureusement en direction des 1.800$ (+0,9% à 1.794$)

Wall Street entame le 4ème trimestre sur une note positive de +1% sur le 'S&P' qui efface ainsi l'intégralité de ses pertes de la semaine précédente.

Par ailleurs, l'agenda de la semaine s'avère également bien rempli. Au programme: deux interventions de Ben Bernanke, ce lundi et jeudi lors des traditionnelles minutes de la Réserve fédérale américaine, la réunion de la politique monétaire de la BCE jeudi après-midi, ou encore le rapport sur l'emploi américain vendredi.

'Le dernier trimestre de 2012 commence et il s'annonce compliqué', estime Aurel BGC. 'Les investisseurs seront focalisés sur les indicateurs de croissance mondiale', ajoute le bureau d'études, pour qui l'économie américaine et le 'fiscal cliff' inquiètent les investisseurs.

'Le débat télévisé entre les deux candidats à la Maison Blanche, mercredi, pourrait être suivi de près, en espérant un éclaircissement sur leurs choix budgétaires', soulignent les spécialistes.

Sur le front des valeurs, Michelin prend 3,75% à 63,25 euros, sous l'impulsion d'un relèvement de recommandation, à l'achat, des analystes d'UBS.

Alcatel-Lucent lâche au contraire 3,35% à 0,83 euro, après une dégradation à 'vendre' du même UBS (qui n'en est pas à sa première note négative sur ce titre)

Crédit Agricole avance de 7,35% à 5,765 euros, suite à l'annonce de l'entrée en négociations exclusives avec Alpha Bank pour la cession de la totalité du capital d'Emporiki. Sanofi est l'un des principaux contributeurs du CAC40 à la hausse avec +3 %, Accor reste l'une des favorites des opérateurs avec +4%, Michelin grimpe d'autant et ST-Micro bondit de +4,6%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance