BFM Patrimoine

CAC40: contrepied haussier, malgré repli de -0,2% à W-Street

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les vendeurs de la matinée se sont fait prendre à contrepied -un grand classique- par de nouvelles déclaration et autres 'fuites organisées' attestant de la volonté de Mario Draghi de procéder à des rachats de dettes souv

(CercleFinance.com) - Les vendeurs de la matinée se sont fait prendre à contrepied -un grand classique- par de nouvelles déclaration et autres 'fuites organisées' attestant de la volonté de Mario Draghi de procéder à des rachats de dettes souveraines en quantitité illimitée... mais en 'stérilisant' ces achats, et sans fixer de plafond aux fourchettes de fluctuation sur les échéances plus longues.

Chaque fois que la BCE 'communique' depuis le 25 juillet, les indices sont systématiquement 'tirés' à la hausse. Peu après la réouverture de Wall Street -en repli de -0,2% comme prévu- le CAC40 grappille 0,25% à 3410 points après avoir bondi jusque vers 3.422Pts (soit +0,7%).

Le 'chiffre US du jour' publié à 14H30 était plutôt encourageant: la productivité non agricole a progressé plus que prévu au deuxième trimestre 2012 aux États-Unis, à 2,2% contre une estimation préliminaire de +1,6%, après une baisse de 0,5% (révisée) au premier trimestre 2012.

Chez nos voisins, le FTSE-100 et l'IBEX-35 gravitent à l'équilibre et le DAX avance de 0,5%.

'A la veille de la réunion très attendue de la banque centrale européenne, pendant laquelle Mario Draghi rendra sa décision sur la politique monétaire et dévoilera sa position quant aux rachats d'obligations souveraines en vue de soutenir les économies de la zone euro les plus en difficultés, nous redoublons, comme le marché, d'attentisme et de prudence', indique Barclays Bourse.

Certaines données invitent justement à la prudence. En effet, ce matin, les opérateurs ont appris que l'activité recule pour le septième mois consécutif dans le secteur privé de l'Eurozone en août, d'après Markit dont l'indice PMI final composite de l'activité globale se replie de 46,5 en juillet à 46,3, en dessous de son estimation flash (46,6).

D'autre part, 'FedEx suscite l'inquiétude', d'après un analyste basé à Londres. Ainsi, le groupe de transport express et de logistique, 'dont les performances sont généralement considérées comme un indicateur précieux pour la santé de l'économie mondiale', a lancé un avertissement sur résultats.

Les investisseurs suivront, en début d'après-midi, les gains de productivité de l'économie américaine au deuxième trimestre, en seconde estimation. Les analystes tablent sur une légère révision en hausse, à un peu moins de +2% en rythme annualisé.

Par ailleurs, Saxo Banque souligne que l'agenda diplomatique sera marqué par la rencontre aujourd'hui entre le président de la République Française François Hollande, et le président de l'UE, Herman Van Rompuy.

'Hier soir, le président français a apporté son soutien à Mario Monti concernant le bouclier anti-spread qui devrait enrayer la hausse des taux, et le rachat de titres sur le marché secondaire par la BCE', indiquent les spécialistes, ajoutant que 'les deux dirigeants italien et français ont envoyé un signe de convergence de leurs points de vue avant la réunion cruciale de jeudi de la BCE'.

Du côté des valeurs, STMicroelectronics (-4,6% à 4,41 euros) enregistre la plus forte baisse du CAC, alors qu'UBS a abaissé son conseil sur le titre du fabricant de puces de 'neutre' à 'vendre' pour des raisons de valorisation; Alcatel subit une forme de contagion avec -3%
C'est compensé par la hausse de Legrand et Essilor (+2%) puis BNP-Paribas (+1,7%).

Altran caracole en tête du SBF 120, progressant de 3% à 4,6 euros, après avoir dévoilé les modalités de son programme de rachat d'actions d'une durée de dix-huit mois et d'un montant maximum de 217 millions d'euros. Le prix maximum d'achat par action doit être de 15 euros.

Bull, non loin derrière, s'adjuge 1,8%, avec la création - avec SFR et la Caisse des Dépôts - d'une filiale dédiée aux infrastructures de 'cloud computing' à dimension européenne.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance