BFM Patrimoine

CAC40:consolide sans volume, cascade de mauvaises stats éco.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - L'ouverture de Wall Street à 14H30 (heure d'été oblige) et le repli moyen de -0,15% n'impacte nullement les places européennes. Les indices US étaient attendus indécis, autour du point d'équilibre et c'est exactement le s

(CercleFinance.com) - L'ouverture de Wall Street à 14H30 (heure d'été oblige) et le repli moyen de -0,15% n'impacte nullement les places européennes.
Les indices US étaient attendus indécis, autour du point d'équilibre et c'est exactement le scénario qui se matérialise (au lendemain du 9ème vendredi de hausse consécutif).

Vers 15H30, le CAC 40 s'effrite de -0,25% à 3.830Pts dans des volumes totalement anecdotiques puisque la barre du milliard de transactions a été seulement dépassée vers 15H, après 6 heures de transactions.

Chez nos voisins, le FTSE grappille 0,15% et le DAX se replie de 0,05%, Madrid de -0,9%.
'Après avoir battu plusieurs records annuels ou historiques la semaine dernière, les marchés boursiers vont-ils trouver du carburant pour continuer à progresser?', se demande Aurel BGC. 'Alors que de nombreux indicateurs économiques seront publiés aux Etats-Unis, les investisseurs auront à se préoccuper de la suite du roman budgétaire américain', souligne le bureau d'études.

D'autre part, 'après la bonne surprise des créations d'emplois du mois de février, les premières enquêtes portant sur le mois de mars et quelques indicateurs d'activité sur le mois de février devraient permettre d'affiner l'analyse de l'état de la conjoncture aux Etats-Unis et, par conséquent, les perspectives d'évolution de la politique monétaire', ajoutent les spécialistes.

De côté-ci de l'Atlantique, les marchés surveilleront plus particulièrement l'actualité politique italienne. En effet, le Parlement doit se réunir vendredi pour tenter de constituer un gouvernement. Pour rappel, l'agence de notation Fitch a abaissé d'un cran la note souveraine de l'Italie, la ramenant de A- à BBB+, assortie d'une perspective négative.

Du carburant, les opérateurs ont du mal à en trouver en ce début de semaine. L'Insee a annoncé ce matin que la production dans l'industrie manufacturière avait baissé de 1,4% en volume par rapport à décembre, après une hausse de 1,3% en décembre.

Le repli de la production manufacturière française au mois de janvier devrait se traduire par une décroissance du PIB au premier trimestre 2013, préviennent les économistes de Natixis AM.

Par ailleurs, Saxo Banque rapporte que la production industrielle chinoise est ressortie en baisse, selon les chiffres du gouvernement publiés ce week-end.
En effet, la production industrielle s'est accrue de seulement 9,9% contre un consensus qui tablait sur 10,6%.
Il s'agit là du plus mauvais chiffre depuis 2009.
Au Japon, les commandes de machines ont plongé de -13% en janvier, malgré le recul du Yen (contre -2% anticipé).
Ailleurs en Europe, les chiffres ne sont pas plus brillants avec une aggravation de la contraction du PIB italien fin 2012 (-0,9%), soit -2,8% en rythme annuel à l'issue d'un 6e trimestre consécutif de repli.

C'est encore plus sévère au Portugal où le PIB plonge de -1,8% au quatrième trimestre 2012 et de 3,2% sur l'ensemble de l'année 2012 (le pire score depuis le 1er choc pétrolier en 1975, alors que le pays sortait juste de 46 ans de dictature).
Dans les autres pays émergents, les ventes de voitures ont chuté de -26% en Inde au mois de février et l'inflation continue de grimper au Brésil.

Sur le front des valeurs, STMicroelectronics perd 1,9% à six euros, après l'annonce de la démission surprise de Didier Lamouche, le patron de sa filiale en difficultés ST-Ericsson depuis décembre 2011.

ArcelorMittal progresse de 1,2%, soit la meilleure performance du CAC avec EADS (+1,15%), alors qu'UBS a relevé sa recommandation sur le titre de 'neutre' à 'achat' tout en maintenant son objectif de cours de 14 euros.

Safran recule de 1,2% à 35 euros et figure ainsi dans le bas de classement du CAC 40, pénalisé par un abaissement de recommandation chez J.P. Morgan de 'neutre' à 'sous-pondérer'. Son objectif de cours est ramené de 37 à 32,5 euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance