BFM Patrimoine

CAC40: cloture flatteuse, surtout avec taux US à 3%, Bund 2%

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Un bon 'coup de pouce' de +0,2% durant le 'fixing' a permis au CAC40 (+0,66%) d'en terminer au-dessus des 4.000 (et non pas en dessous comme à 17H29) et même au plus haut du jour, comme l'Euro-Stoxx50 qui clôture à 2.774Pts

(CercleFinance.com) - Un bon 'coup de pouce' de +0,2% durant le 'fixing' a permis au CAC40 (+0,66%) d'en terminer au-dessus des 4.000 (et non pas en dessous comme à 17H29) et même au plus haut du jour, comme l'Euro-Stoxx50 qui clôture à 2.774Pts (soit +0,56%).

Certains opérateurs devaient 'y tenir' car ce ne sont pas Wall Street, ni les marchés de taux, ni le recul de l'Euro qui peuvent justifier ce 'bonus' de dernière minute.

En réalité, cela faisait plus de 5 heures que Paris oscillait autour du seuil des 4.000: en fin de séance, les opérateurs se désintéressaient totalement de l'essoufflement de la hausse à Wall Street ou de l'envolée des taux longs (ils explosent littéralement à 3% aux Etats Unis et 2,05% sur les Bunds).
Les places européennes ont également été stabilisées au sein d'un étroit corridor entre 14H15 et 17H35, c'est à dire depuis le coup d'envoi d'une longue série de statistiques américaines.

Par ordre chronologique, ADP annonçait vers 14H15 que le secteur privé américain a créé 176.000 postes en août, soit un peu moins que les 180.000 à 200.000 anticipés par le consensus... et le nombre de licenciement a fortement progressé par rapport au mois de juillet.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage s'établissent à 323.000 (contre 333.000 attendu) mais la productivité US est revue à la hausse de +0,9% à +2,3% au 2ème trimestre et l'ISM des services ressort en nette hausse à 58,6 contre 56 en juillet alors qu'une contraction vers 55 était attende (le secteur financier a le vent en poupe).
La seule véritable déception du jour provient d'un repli de -2,4% des commandes aux entreprises (ce qui apparaît assez contradictoire).

Si Wall Street affiche une absence de réaction assez singulière (la hausse s'est un peu contractée entre +0,3% et +0,15% en moyenne depuis 16H), les marchés obligataires en revanche ont choisi leur camp : le rendement des T-Bonds grimpe vers 2,98% contre 2,9% ce matin (l'objectif des 3% sera peut être atteint ce soir), le '30 ans' affiche 3,87% et les Bunds font encore pire avec une dégradation de -5% qui propulse le rendement du '10 ans' à 2,04% et celui des OAT à plus de 2,62%.

Le Dollar reprend de l'altitude à 1,3110/E (+0,75%) et pourrait venir menacer le palier des 1,3100/E (ce qui marquerait le début d'une correction à la baisse de l'Euro.

Cette journée était également marqué par le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), lequel a décidé de maintenir inchangés les taux directeurs (0,5%)... et de produire un discours rigoureusement identique aux précédents (politique monétaire accommodante, taux durablement bas, inflation contenue, nécessité d'assouplir les réglementations du marché du travail dans de nombreux pays).

Lors de la conférence de presse qui a suivi, Mario Draghi a réitéré son diagnostic d'une croissance lente. La récession va marquer le pas en 2013 (le PIB de la zone Euro ferait -0,4% au lieu de -0,6%) mais la reprise sera moins vigoureuse en 2014 (+1% contre +1,2% antérieurement).
La seule véritable annonce -qui constitue en fait une mise au point- c'est que la BCE ne dérogera pas aux règles qui lui interdisent tout soutien monétaire à la Grèce (Athènes va devoir se débrouiller seul avec ses créanciers, ce qui ne surprend personne).

Outre-Manche, à l'issue de la réunion de son comité de politique monétaire, la Banque d'Angleterre (BoE) a de nouveau annoncé un maintien de son programme de rachats d'actifs à 375 milliards de livres et de son taux de référence de 0,50%.

Par ailleurs, 'la Banque du Japon a maintenu sans surprise sa politique d'assouplissement monétaire massif', indique Saxo Banque. 'Celle-ci a constaté que sa politique commençait à porter ses fruits et a dressé un diagnostic optimiste sur la reprise économique nippone', ajoutent les professionnels.

Sur le front des actions, si Renault grimpe de +5,8% (le groupe va encore accélérer la cadence dans le 'low cost'), nous assistons au retour en grâce des valeurs 'télécom' avec Orange à +4,65%, Vivendi à +3,2% et surtout Alcatel-Lucent à +5% en séance, au-delà des 2,40E (et 2.365E en clôture).

TF1 (+5%) et Peugeot (+5,4%) ont été devancé au sein du SBF-120 par Soitec qui bondit de 6,2% à 1,88 euro, après la signature d'un contrat d'assurance de garantie avec Munich Re, ce qui constitue d'après le groupe un outil supplémentaire pour faciliter le financement de projets solaires utilisant ses modules.

Vivendi profite d'un relèvement de recommandation des analystes de Morgan Stanley, passés de 'pondérer en ligne' à 'surpondérer' avec un objectif de cours porté de 17 à 20 euros, Alcatel-Lucent d'une étude d'ODDO qui rehausse son objectif de 2 à 3E (+50%).

Eurofins gagnait 3% à 182E, avec une nouvelle acquisition dans la zone Asie-Pacifique.

Altran lâchait 4,3%, après avoir fait état d'un effritement de sa marge opérationnelle au premier semestre, mais promis une accélération de l'activité en seconde moitié d'année.
Eramet (-2%) puis Alstom (-2% suite à une recommandation négative) complétaient le tiercé perdant du jour.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance