BFM Patrimoine

CAC40: chute sur 3665, bilan hebdo négatif de -1%, $ à 1,298

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les places boursières européennes reculent mais sans excès, compte tenu du fait que la situation politique semble complètement bloquée en Italie tandis que le Congrès US n'a pas réussi à conclure un accord de 'dernière

(CercleFinance.com) - Les places boursières européennes reculent mais sans excès, compte tenu du fait que la situation politique semble complètement bloquée en Italie tandis que le Congrès US n'a pas réussi à conclure un accord de 'dernière minute' permettant d'éviter l'activation des coupes budgétaires automatiques.

Vers 15h40, le CAC 40 se replie de 1,5% à 3665 points (attention à la rechute sous 3.660), tandis que le FTSE et le DAX reculent respectivement de 0,6% et 1,25%.
A Wall Street, le Dow Jones recule de -0,8%, le 'S&P' de -0,9% et le Nasdaq de -0,85%: cette baisse est deux fois plus forte qu'anticipé en préouverture.

Les coupes budgétaires de 85 milliards de dollars débutent aujourd'hui. 'Le vote de la dernière chance au Sénat a échoué', précise Aurel BGC. 'Démocrates et Républicains ont présenté chacun leur plan pour éviter les séquestres mais les deux plans ont été rejetés par le Congrès', ajoute le bureau d'études.

Tout espoir d'accord n'est pas totalement écarté: la Maison blanche et les chefs de file Républicains ont accepté de tenir, aujourd'hui, une 'réunion de la dernière chance' pour trouver une solution.

'Au-delà du 27 mars, l'Etat n'est plus financé et le Congrès doit impérativement voter une résolution budgétaire. Sans celle-ci, des services publics fermeront et des fonctionnaires seront mis en chômage technique', prévient Aurel BGC.

De plus, après le 19 mai, l'Etat fédéral ne pourra plus augmenter sa dette, le plafond de dette sera réactivé', ajoutent les spécialistes, pour qui 'les parlementaires sont condamnés à trouver un accord avant la fin du mois'. Ils estiment qu''une réaction violente de Wall Street pourrait accélérer les débats, sinon, le mois de mars sera sous le signe d'interminables négociations entre Républicains et Démocrates'.

'Attention, la résurgence du Fiscal Cliff U.S. pourrait secouer de nouveau les places boursières!', alerte Fabrice Cousté, directeur général de CMC Markets France.

Les chiffres du jour publiés à 14H30 n'ont rien fait pour redonner le sourire aux investisseurs: les dépenses de consommation des ménages américains ont progressé de 0,2% au mois de janvier, comme prévu par le marché, mais les revenus ont replonge de -3,6% (après +2,6% en décembre), selon le Département du Commerce.

La confiance des consommateurs du Michigan pour février, attendue stable à 76,3, paraîtra à 15h55, puis l'ISM manufacturier pour février cinq minutes plus tard, pour lequel le consensus table sur une baisse à 52,5.

Enfin, seront publiées, toujours aux Etats-Unis, les dépenses de construction pour janvier, à 16h00. Elles sont attendues en hausse de 0,4%.
Il faudrait que ces derniers chiffres soient excellent car la rechute de l'Euro sous 1,3000$ (à 1,2985) semble trahir un retour de l'aversion au risque.

Sur le front des valeurs, Thales flambe toujours de 13% à 30,3 euros, après avoir publié des résultats 2012 supérieurs aux attentes et livré des perspectives encourageantes pour 2013.

Peugeot rechute de 4,3% à 5,55 euros, alors que le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) a annoncé que les ventes de voitures du groupe PSA Peugeot Citroën avaient chuté de 15,5% le mois dernier, contre une baisse de 12,1% pour l'ensemble du marché français.

Areva lâche 2,5% à 12,6 euros, bien que le groupe nucléaire a fortement réduit sa perte nette en 2012. Le carnet de commandes total reste stable sur un an à 45.369 millions d'euros au 31 décembre 2012.
CGG Veritas poursuit le décrochage amorcé la veille (-6%) et retombe sous les 18E.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance