BFM Patrimoine

CAC40:aux antipodes de la matinée, consensus baissier laminé

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les vendeurs de la première heure sont de nouveau pris à contrepied: il faut tenir compte du fait que le consensus -quel qu'il soit- semble voué à être contrecarré dès que les raisons du mouvement initial sont trop évide

(CercleFinance.com) - Les vendeurs de la première heure sont de nouveau pris à contrepied: il faut tenir compte du fait que le consensus -quel qu'il soit- semble voué à être contrecarré dès que les raisons du mouvement initial sont trop évidents.

Paris qui perdait 0,5% en début de matinée se retrouve maintenant en hausse de +0,55% à 3.458,7Pts.
C'est assez inespéré au lendemain d'une envolée de +3% (très excessive en regard des 'fondamentaux' et surréaliste vu l'absence d'acheteurs) et quelques heures seulement après la dégradation de la note française par Moody's de 'AAA' à 'Aa1', c'est un scénario plutôt inattendu.

Voir le CAC40 et l'Euro-Stoxx50 (+0,5%) accroître leur avance alors que Wall Street recule de 0,25 à -0,3% (à 17H15 alors que Hewlett Packard dévisse de -13%), c'est encore plus paradoxal... mais cela s'explique techniquement par le fait que les 'shorts' n'ont plus que quelques minutes pour se racheter.

New York accueille froidement les statistiques de l'immobilier publiées à 14H30: tout se passe comme si l'ouragan Sandy avait soufflé très loin de la côte Est.
Les mises en chantier de logements n'auraient absolument pas souffert de l'arrêt des activités dans l'Est des USA durant une semaine (fin octobre) et le baromètre mensuel a progressé de +3,6%, atteignant un rythme de 894.000 unités selon le Département du Commerce (soit une hausse annuelle de +42%).

Les permis de construire ont par contre reculé de -2,7% à 866.000 unités par rapport au mois de septembre.

En France, l'évènement le plus commenté demeur l'initiative de Moody's qui invoque les faibles perspectives économiques du pays et des perspectives budgétaires incertaines. Cela fait longtemps que les marchés jugent que le 'AAA' allemand et français ne se valaient pas... mais pourquoi sanctionner la France alors que le gouvernement vient de prendre des mesures pour stimuler la compétitivité, tandis que la croissance française et allemande se retrouvent au coude à coude au 3ème trimestre.

Ou est la logique qui justifie le 'timing' de l'annonce ?
Cela tombe par contre au bon moment pour les Etats Unis qui parviendront peut être à contourner le 'fiscal cliff' fin 2012 mais qui peinent à réduire leur énorme dette de 16.800Mds$ et ses 100% de ratio dette/PIB.

'Si l'annonce est importante, nous tenons à relativiser son impact sur les taux d'intérêt payés par la France', indique Barclays Bourse qui rappelle qu'indépendamment de la dégradation de Standard & Poor's en début d'année, la France n'a jamais bénéficié de taux d'emprunt aussi faibles.

'La stabilité des écart de taux entre la France et l'Allemagne ce matin confirme que cette annonce avait déjà été largement anticipée', poursuivent les gérants.

'Quant à Fitch Ratings, la troisième des grandes agences de notation, elle a déjà placé la France sous perspective négative et se prononcera courant 2013 sur l'évolution de la note AAA qu'elle attribue à la France', précise par ailleurs Saxo Banque.

Les spécialistes ajoutent qu'aujourd'hui se tient à Bruxelles la réunion de l'Eurogroupe, à la suite de laquelle les investisseurs attendent que la tranche d'aide de 31,2 milliards d'euros soit enfin débloquée pour la Grèce'.

Du côté des valeurs, Accor bondit de 3,3% à 24,7 euros sans explication particulière. 'La valeur est très volatile dernièrement. Elle grimpe aujourd'hui de plus de 3% mais pourrait tout reperdre demain', rappelle un analyste parisien.
Vallourec et Véolia grimpent de +3,5% et +4,2% respectivement, Carrefour s'adjuge 2,5% à 18,6 euros, après la vente de sa participation de 60% dans Carrefour Indonésie pour 525 millions d'euros à son partenaire local, le groupe CT Corp.
Côté repli, EDF (-1,5%) rechute au contact de son plancher historique des 14E et Alcatel-Lucent chute de -2,5% pour une cause... inconnue (serais-ce la contagion de 'HP' ou une nouvelle offensive des 'démolisseurs' pour ramener le cours sous 0,8E ?).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance