BFM Patrimoine

CAC40: +3,5% depuis le 1er janvier, $ au plus bas à 1,3460E.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La situation semble figée depuiis la réouverture de Wall-Street avec des scores qui évoluent peu... mais toujours pas le moindre signe de faiblesse pour le CAC40 (+0,5%) vient de se hisser ce midi au contact de l'objectif des

(CercleFinance.com) - La situation semble figée depuiis la réouverture de Wall-Street avec des scores qui évoluent peu... mais toujours pas le moindre signe de faiblesse pour le CAC40 (+0,5%) vient de se hisser ce midi au contact de l'objectif des 3.780Pts (avant de se stabiliser autour de 3.770Pts.
Les marchés font feu de tout bois pour justifier l'enchainement inexorable des séances de hausse depuis le 2 janvier.

Wall Street affiche une progression moyenne de +0,3% avec un 'Dow' à 13.850 ou un 'S&P' à 1.500Pts: ces deux indices sont en route pour une 8ème séance consécutive (du jamais vu depuis 2006).

Plus fort encore: avec un gain de +3% ce matin, la bourse de Tokyo vient d'aligner une 11ème semaine de hausse consécutive... du jamais vu depuis 42 ans.
Le discours des stratèges, des gérants, des chroniqueurs économiques et de ceux qui n'y connaissent pas grand chose, c'est que la tendance est 'ultra-haussière' et que rien -pas le moindre indicateur technique- ne préfigure la moindre consolidation: le consensus est tout simplement à 100% 'bullish'.
La bourse de Francfort par exemple explose de +1,3% à 7.855Pts (à 3% de son record absolu du 16 juillet 2007) grâce au regain de confiance qui se confirme en Allemagne (l'IFO grimpe vers 104,2 contre 102,4 fin décembre) mais les opérateurs négligent totalement la cassure du support des 120 par le Yen face à l'Euro.
L'effondrement de -20% de la devise nippone en 2 mois (et bientôt -25% selon les voeux de Mr Shinzo Abe) ne semble même pas avoir eu lieu, comme si cela ne risquait pas d'affecter la compétitivité des produits allemands.

La guerre des devises est repartie de plus belle (le Dollar rechute sous 1,3450E) mais l'indice paneuropéen Euro STOXX 50 s'octroie 0,65% à 2.740.
Outre-Manche, le tableau est moins rose et l'économie britannique s'est contractée de 0,3% au 4ème trimestre (-0,1% attendu), d'après les données préliminaires publiées par l'Office national des statistiques.

La monnaie unique européenne est également soutenue par des remboursements plus importants que prévu (137MdsE) des banques à la BCE, dans le cadre des LTRO.

Sur le CAC, STMicroelectronics bondit de 4,4% à 6,43 euros à la suite d'un relèvement de recommandation à 'surperformance' des analystes d'Exane BNP Paribas.

Vallourec grimpe aussi (+3,4%) après avoir annoncé que sa filiale de tubes pour centrales nucléaires avait remporté plusieurs commandes fin 2012, Areva bondit également de +3% à 15E. Technip s'adjuge 2% à la faveur d'une recommandation favorable de Barclays Capital.

Lanterne rouge du CAC, ArcelorMittal recule de 1,3% à 13,1 euros après avoir été dégradé à 'neutre' par UBS, même score pour France Telecom et Bouygues... et Gemalto recule de -1,15%.

Société Générale indique avoir adopté une opinion plus modérée sur Lafarge et avoir abaissé sa recommandation d'achat' à 'conserver' sur le titre. L'analyste ramène son objectif de cours à 50 euros, contre 54 euros auparavant.

HSBC annonce avoir ramené sa recommandation sur Christian Dior de 'surpondérer' à 'neutre' dans le cadre d'une étude consacrée au secteur du luxe. Son objectif de cours remonte à 147 euros, contre 140 euros précédemment.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance