BFM Patrimoine

CAC 40: rien ne va plus, mais les jeux ne sont pas faits.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les opérateurs ont beau chercher, ils ne peuvent que constater l'accumulation d'annonces défavorables. Ils ne pourront pas se consoler avec des statistiques américaines, en l'absence de toute parution cet après-midi. Vers 14

(CercleFinance.com) - Les opérateurs ont beau chercher, ils ne peuvent que constater l'accumulation d'annonces défavorables. Ils ne pourront pas se consoler avec des statistiques américaines, en l'absence de toute parution cet après-midi.

Vers 14h30, le CAC 40 grappille 0,2% à 3780,5 points, tandis que le FTSE et le DAX avancent respectivement de 0,3% et 0,1%. Wall Street vient d'ouvrir en hausse.

'La cacophonie autour du plan de sauvetage de Chypre sert de prétexte aux marchés pour consolider', estime Barclays Bourse, ajoutant qu''il est probable que les investisseurs hésitent à investir aujourd'hui, à quelques heures du week-end et dans l'attente d'une décision dimanche autour de Chypre'.

Cependant, les gérants considèrent que l'Union européenne, le FMI et la BCE ne se seraient pas lancés dans des plans de sauvetage très onéreux et dans des politiques monétaires non conventionnelles depuis deux ans pour, au final, caler sur sept milliards d'euros autour d'un pays qui pèse 0,2% du PIB européen.

'Mais bon, la décision étant une nouvelle fois politique et n'ayant pas (encore) de boule de cristal, la prudence nous fait patienter avant de reprendre des positions sur les actions', soulignent-ils.

De quoi aussi miner le moral du marché, en Allemagne, l'indice Ifo du climat des affaires a reculé à 106,7 en mars contre 107,4 en février, alors que le consensus donnait une légère hausse à 107,7.

Par ailleurs, en France, l'indicateur du climat des affaires, calculé par l'Insee, perd un point à 86 points en mars. L'institut a en outre déclaré s'attendre à une activité atone ce semestre et à un taux de chômage de 11% en juin prochain.

Sur le front des valeurs, Bolloré prend 4,1% à 310,6 euros, après avoir dégagé un résultat net part du groupe de 669 millions d'euros au titre de l'année 2012, doublé par rapport à l'exercice précédent.

Nicox perd 2,1% à 3,2 euros, malgré la réduction de ses pertes en 2012, la hausse de son chiffre d'affaires ayant plus que compensé la montée de ses charges.

Alcatel-Lucent cède 2,8% à moins de 1,1 euro, les analystes de Crédit Suisse réitérant leur opinion 'neutre' sur la valeur après une rencontre avec le directeur financier aux Etats-Unis.

Havas se replie de 0,6% à 4,8 euros, au lendemain de la publication d'un résultat net part du groupe de 126 millions d'euros en 2012, contre 120 millions d'euros en 2011, soit une hausse de 5% par rapport à 2011, mais inférieur aux attentes des analystes.

Recylex accuse une baisse de 4,1% à 3,4 euros, après avoir annoncé que le résultat net de l`exercice 2012 a enregistré une perte de 6,6 millions d`euros contre un bénéfice net de 0,1 million d`euros en 2011.

Exel Industries lâche 0,9% à 44,4 euros, avec des tendances contrastées dans les prises de commandes dévoilées lors de la publication du chiffre d'affaires semestriel.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance