BFM Patrimoine

CAC 40: ne s'aventure pas à prendre des décisions.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les opérateurs ne prennent pas de grandes décisions avant la prise de parole de la future présidente de la Fed, demain jeudi. Vers 14h00, le CAC 40 recule de 0,9% à 4226,4 points, tandis que le FTSE et le DAX perdent respect

(CercleFinance.com) - Les opérateurs ne prennent pas de grandes décisions avant la prise de parole de la future présidente de la Fed, demain jeudi.

Vers 14h00, le CAC 40 recule de 0,9% à 4226,4 points, tandis que le FTSE et le DAX perdent respectivement 1,3% et 0,7%.

'Comme nous croyons toujours au Père Noël, il nous semble qu'un indice CAC 40 à 4400 points n'est pas impossible pour le 24 décembre!', estime Barclays Bourse.

'En attendant la prochaine réunion du FOMC, les opérateurs resteront attentifs à l'audition jeudi par le Sénat de Janet Yellen, la candidate désignée par Barack Obama pour succéder fin janvier à l'actuel président de la Réserve fédérale', souligne pour sa part Saxo Banque.

'En effet, les investisseurs espèrent voir la future présidente de la Fed donner des signes lors de son audition quant à l'évolution à venir de la politique monétaire du pays', indiquent les professionnels.

En attendant ce rendez-vous majeur, les investisseurs prendront connaissance cet après-midi à 14h30 aux Etats-Unis, des prix à l'importation pour octobre.

Sur le plan des valeurs, Teleperformance grimpe de 4,8% à 41,3 euros, avec la publication d'un chiffre d'affaires de 3ème trimestre supérieur aux attentes et le relèvement de ses prévisions annuelles.

GDF Suez cède 1% à 18,3 euros, après avoir publié des résultats en ligne avec les attentes pour les neuf premiers mois de l'année et réaffirmé ses perspectives pour 2013. Le groupe a néanmoins averti que des dépréciations d'actifs pourraient être passées d'ici la fin de l'année.

Solocal Group plonge de plus de 16% à 1,4 euro, suite à l'abaissement de ses objectifs 2013, pour ne plus viser désormais qu'un chiffre d'affaires autour d'un milliard d'euros et une marge brute opérationnelle autour de 420 millions.

Ubisoft perd 1,2% à 9,4 euros, après avoir annoncé que la perte nette non-IFRS s'élève à 62,1 millions d'euros au premier semestre 2013/2014, soit une perte nette par action (diluée) non-IFRS de 0,59 euro, à comparer à une perte nette non-IFRS de 38,1 millions d'euros au premier semestre 2012/2013 ou 0,40 euro par action.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance