BFM Patrimoine

CAC 40: miné par de multiples préoccupations.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les investisseurs ont le moral dans les chaussettes et se montrent préoccupés par plusieurs dossiers que les responsables politiques et économiques peinent à résoudre. Un peu avant 14h00, le CAC 40 perd 0,2% à 3490,9 point

(CercleFinance.com) - Les investisseurs ont le moral dans les chaussettes et se montrent préoccupés par plusieurs dossiers que les responsables politiques et économiques peinent à résoudre.

Un peu avant 14h00, le CAC 40 perd 0,2% à 3490,9 points, tandis que le FTSE et le DAX gravitent non loin de l'équilibre.

'Les investisseurs sont soucieux du ralentissement économique global', souligne Saxo Banque, précisant que 'la chute des cours des matières premières depuis la semaine dernière attestent de cet essoufflement'.

A cela s'ajoute les dernières nouvelles peu rassurantes en provenance de la zone euro. Tous ces éléments ne poussent pas les opérateurs de marchés à investir. Ils attendent désormais de voir les banques centrales passer à l'action.

Pour Aurel BGC, à court terme, les investisseurs vont se focaliser sur la demande d'aide de l'Espagne et l'acceptation par la Troïka d'un nouveau versement à la Grèce, évitant une sortie du pays de la zone euro à court terme. Tout comme Saxo Banque, le bureau d'études estime que 'les préoccupations vont rapidement se porter sur la croissance mondiale'.

Autre motif d'inquiétude, les spécialistes rappellent que Christine Lagarde a confirmé hier un 'problème de financement' qui persisterait en Grèce en dépit de l'aide internationale.

D'autre part, selon Barclays Bourse, la présentation en fin de semaine des budgets 2013 espagnol et français sera décisive pour anticiper la trajectoire économique de ces pays. 'Les marchés y seront extrêmement attentifs, d'autant que seront publiés aussi les besoins de recapitalisation des banques espagnoles', ajoutent les gérants.

Enfin, d'après les chefs d'entreprise interrogés par l'Insee, la conjoncture dans l'industrie française demeure dégradée en septembre.

L'indicateur synthétique du climat des affaires dans le secteur est stable par rapport au mois d'août, à 90, mais se situe toujours à un niveau nettement inférieur à sa moyenne de long terme.

A 16h00, les investisseurs prendront connaissance aux Etats-Unis de la confiance des consommateurs du Conference Board pour septembre. Le consensus vise une remontée autour de 63.

Sur le front des valeurs, CGGVeritas reprend 2,7% à 25,1 euros, après avoir été malmené hier. Moody's a indiqué pour sa part avoir placé les notes de CGGVeritas sous surveillance en vue d'une possible dégradation après l'acquisition de la division Géoscience du néerlandais Fugro.

Alten avance de 1,3% à 25,4 euros, avec la publication de résultats semestriels en ligne et la confirmation de ses perspectives pour 2012.

Beneteau lâche 3,6% à près de neuf euros, suite à l'annonce d'un chiffre d'affaires en baisse de près de 10% à 830,5 millions d'euros sur l'exercice clos le 31 août 2012.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance